De 29 fin 2015, le nombre d’intercommunalités est passé à 15 au 1er janvier de cette année. Et elles ne seront plus que 14 au 1er janvier 2018, après le rapprochement des communautés de communes de Miribel et de la Côtière. La carte du département ressemblera alors quasiment trait pour trait, à celle qu’avait dessinée le préfet Laurent Touvet en octobre 2015, dans le sillage de la loi NOTRe. Celle-ci a en effet fixé à 15 000, le nombre minimal d’habitants dans une communauté de communes, ce qui a imposé une révision du schéma de coopération intercommunale, 14 des 29 intercommunalités du département n’atteignant pas ce seuil

Si le premier schéma, élaboré en 2010, avait suscité de nombreux débats en imposant des regroupements, cette fois-ci, tout semble être passé comme une lettre à la poste, y compris le changement le plus imposant : l’extension de la communauté d’agglomération de Bourg de 15 à 75 communes, avec l’intégration des CC Bresse Dombes Sud Revermont, de La Vallière, de Treffort-en-Revermont, de Montrevel, du canton de Saint-Trivier-de-Courtes et du canton de Coligny. L’argument selon lequel une coopération existait déjà à l’échelle du bassin a semble-t-il fait mouche. …