Le bel âge de Mécabourg

par | 25 Mai 2022

Le groupement des entreprises de la métallurgie fête ses 20 ans, mais préfère regarder devant.

« Au départ, nous étions 13 entreprises, dont six au bureau. Les projets sont allés au-delà de ce que l’on pouvait espérer », a relevé Philippe Padet. « L’état d’esprit du début est toujours là : se rassembler et se projeter pour innover », a ajouté Dominique Trouillet. L’un et l’autre comptent parmi les fondateurs de Mécabourg, groupement des entreprises de la métallurgie de l’Ain (66 adhérents pour un total de 4 000 salariés). Un réseau qui fêtait ses 20 ans à l’occasion de son assemblée générale, jeudi 19 mai. Mais, l’évocation du passé s’est arrêtée à quelques phrases. Même s’il s’apprête à passer la main après quatre années d’exercice, le président, Sébastien Catherin, n’a pas souhaité faire de rétrospective. « Mécabourg fête ses 20 ans, nous en sommes fiers. Mais, en bons chefs d’entreprise, nous préférons regarder devant », a-t-il justifié.

Des clubs et des vélos

Il faut dire que les actualités ne manquent pas, 2021 ayant été marquée notamment par la création d’un club “De l’efficacité personnelle à l’efficacité professionnelle”, animé par Éveline Lopez, du cabinet Coïncidence. « Ce club a démarré à partir d’un constat commun : la connaissance de ses capacités personnelles permet un meilleur épanouissement et une meilleure efficacité professionnelle », a expliqué cette dernière. Six salariés occupant des fonctions diverses se retrouvent ainsi une fois par mois, pour échanger pendant trois heures sur la gestion de ses émotions ou de ses priorités, le pilotage du changement, le développement de l’estime de soi ou encore, la prise de parole en public. Louise Forestier, assistante de direction chez SMT Industrie, a dit y trouver une décompression, davantage de confiance en elle et des clés pour identifier ses émotions, mieux planifier ses tâches et pouvoir y intercaler plus facilement les urgences. Céline Giroud, assistante commerciale chez RBM Rolfo, y a vu l’opportunité de développer la qualité et l’efficacité de ses relations avec sa hiérarchie comme avec ses collègues. « Ça, c’est Mécabourg, s’est exclamé Sébastien Catherin. C’est la montée en compétences de ses dirigeants, de ses managers et de tous ceux qui travaillent dans ses entreprises. »

Un autre club a par ailleurs été créé, l’an dernier, autour de l’hydrogène. Avec l’appui de la société Enerka, spécialiste du domaine, il vise à permettre aux adhérents de Mécabourg, d’en comprendre les enjeux, d’en rencontrer les acteurs et d’entrer éventuellement sur ses marchés. Le groupement entend en effet dresser un état des lieux des compétences de ses membres susceptibles d’intéresser la filière. « De la production à l’usage de l’hydrogène, on a toute une chaîne de valeur qui peut concerner les acteurs de la métallurgie », a assuré Rainui Ramirez, représentant d’Enerka.

Mécabourg, dont la majorité des adhérents sont des PME de la sous-traitance, c’est aussi depuis 2020, le projet de lancer un produit propre : un vélo électrique. Six membres du réseau se sont rassemblés au sein de la société EMA (Écomobilité de l’Ain) et de l’ancienne marque bressane Radior, qu’ils ont pu reprendre. Ils viennent de lancer la fabrication de trois prototypes avec en ligne de mire, l’obtention de la certification aux normes pour la fin juin, dernière étape avant de produire les premières séries. Un site internet, radior-bike.fr, est d’ores et déjà en ligne, un premier salarié recruté pour lancer la commercialisation et les locaux de montage trouvés. Ils seront à Châtillon-sur-Chalaronne.

Enfin, le groupement a négocié avec la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes, un dispositif aux petits oignons pour ses adhérents. Il s’agit d’un prêt destiné à financer des investissements robotiques et numériques au sens large. De 50 000 à 500 000 euros sur sept ans, à taux zéro à hauteur de 35 %, il prévoit un possible différé de paiement de six mois.


Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Low-tech : WeShift révolutionne la mobilité douce

Consortium regroupant quatre entreprises haut-savoyardes, WeShift lance un vélo électrique sans chaîne et une voiture électrique de moins de 300kg, disponibles à la vente dès 2023. Less is more et c'est better. La Bagnole a incontestablement été une des stars du...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 24 juin 2022

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°25 du 24 juin 2022 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest