Le lac Léman chauffera cet hiver Saint-Gingolph

par | 22 Sep 2022

La commune a terminé les travaux de la boucle d’eau qui effectuera ses premières livraisons de chaleur cet hiver.

La petite commune de Saint-Gingolph (886 habitants) a rondement mené son projet de boucle d’eau. La première pierre du réseau qui utilise l’énergie du lac Léman pour chauffer des bâtiments a été posée en octobre 2021. Moins d’un an après, la phase d’essai et de rodage a été enclenchée, avec une mise en service prévue au début de l’automne, pour la saison de chauffe 2022-2023.

Le contrat d’exploitation­maintenance a été remporté par Engie. Dans un premier temps, 130 logements seront raccordés, ainsi que les bâtiments municipaux (église, salle des fêtes, école, nouvelle mairie et ancienne mairie reconvertie en six logements). Mais trois autres immeubles en cours de construction devraient se raccorder par la suite, soit un total de 170 logements et 400 habitants représentant un taux de couverture record (45 %).

Les 2,3 M€ injectés dans la réalisation de la boucle d’eau ont été financés par la commune avec des aides de l’Ademe (1,10 M€), la Région (310 000 €) et, à travers le plan de relance, l’État (115 000 €).

Compte tenu de la taille du réseau (2 km), trop petite pour faire l’objet d’un investissement privé, la mairie a constitué une régie pour porter le projet. Confié à une équipe de maîtrise d’œuvre associant deux entreprises (SGI et Sf2E), le programme comprend différents éléments : une conduite de prise d’eau de 300 mm de diamètre posée à moins de 20 m de profondeur dans le lac, une conduite de rejet de même diamètre à une profondeur de 7 m, une crépine d’aspiration, un système de filtration, 3 pompes d’une capacité totale de 65 m3/h.

La station de pompage ainsi que la centrale de pompes à chaleur ont été intégrées dans le projet de transformation du bâtiment communal voisin abritant désormais la salle des fêtes et la mairie. S’ajoute une chaudière à fioul qui pourra prendre le relais, lors des travaux de maintenance par exemple. « Nous n’avions pas l’espace nécessaire pour installer un autre type de chaudière mais nous espérons que cela pourra évoluer à l’avenir », précise Géraldine Pflieger, la maire de Saint-Gingolph.

Réalisée dans les temps et le budget (2,30 M€) impartis, la boucle d’eau a nécessité un emprunt remboursé par les usagers. « Les tarifs vont évoluer en fonction des coûts puisque nous nous situons dans le cadre d’un service industriel et commercial dont les comptes doivent être équilibrés. Mais ils sont attractifs compte tenu de la hausse des coûts de l’énergie », continue l’édile, régulièrement sollicitée par d’autres élus qui veulent visiter le réseau.

Les travaux s’achèvent à Annecy

Dans le quartier des Trésums, à Annecy, Idex Énergie Alpes termine les travaux de la boucle d’eau qui chauffera à terme 550 logements, l’hôtel Le Pélican, le centre nautique et les futurs programmes immobiliers. Signataire d’un contrat de trente ans avec la Ville (propriétaire des terrains), elle investit 9,5 millions d’euros dans cette installation utilisant les calories de l’eau du lac pour produire du froid l’été, du chaud l’hiver. Le chantier, qui a été difficile pour des raisons administratives, techniques et environnementales, a pris du retard. La mise en service devrait finalement intervenir cet automne.


Sophie Boutrelle
Crédit photo : Sophie Boutrelle


Pour aller plus loin :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Thermes de Marlioz : 200 ans de bienfaits à la source

À Aix-les-Bains, les thermes de Marlioz vont entamer leur cure de jouvence, tandis que le forage d’une nouvelle source, Hygie, assurera la pérennité de l’activité thermale. Retour sur deux siècles d’histoire. Ce sera une rénovation en grand et dans les règles de...

LIRE LA SUITE

L’énergie au centre des préoccupations

La flambée du coût de l'énergie est devenue un sujet brûlant pour les entreprises et les collectivités à qui l'État demande de consommer moins. Fin août, le prix de gros de l’électricité battait un record en France en atteignant 1 000 euros le mégawattheure (MWh),...

LIRE LA SUITE

Publicité