Les thermes de Divonne fermés pour mieux rebondir ?

par | 3 Nov 2022

Trop d’investissements à réaliser, trop d’aléas, la Ville a décidé de suspendre l’activité de sa régie municipale, mais la recherche d’un investisseur privé continue.

Dans le litige qui opposait la mairie de Divonne-les-Bains à l’ancien délégataire des thermes, Valvital, la cour administrative d’appel de Lyon a tranché, dans son arrêt du 6 octobre, en faveur de la Ville. Elle estime justifiée, la résiliation pour faute du bail emphytéotique qui liait les deux parties. Quant à l’indemnisation que réclame Valvital pour les investissements réalisés avant la rupture du contrat, deux experts ont été désignés pour les répertorier et les évaluer, ainsi que les éventuels travaux de réfection rendus nécessaires par un manque d’entretien de la part du délégataire.

Pour le maire, Vincent Scattolin, cet arrêt démontre que la décision prise par la mairie, en octobre 2020, de casser le contrat pour reprendre les thermes en régie directe, était la bonne. « Valvital n’a pas engagé les investissements nécessaires. Depuis, nous payons ces graves manquements. » Il est vrai que depuis deux ans, la mairie est tombée de Charybde en Scylla, alors même qu’elle a réinvesti 2,50 M€ pour le fonctionnement du site. Après avoir dû fermer, le 28 novembre au lieu du 18 décembre 2021, leurs activités aquatiques à cause de problèmes de chaudière, les thermes de Divonne ont été frappés par un nouveau coup du sort, le 20 mai dernier. La découverte d’une bactérie dans les eaux a conduit à fermer l’espace aquatique et les cures thermales. Seules les activités d’esthétique et de fitness secs restent ouvertes… Jusqu’au 31 décembre.

Réuni le 25 octobre, le conseil municipal vient en effet de décider de les fermer aussi. Les abonnements en cours seront remboursés au prorata de leur durée de validité restante, tandis que les 13 agents employés par la régie se sont vus proposer un reclassement au sein de la collectivité. « Il faudrait remettre au pot, a minima 1,30 M€ pour rouvrir en 2023, sans aucune garantie de ne pas découvrir de nouveaux incidents, justifie le maire. Avec 27 mois de recul et deux saisons de gestion que nous n’avons pu mener à terme, nous voyons bien qu’une collectivité n’est pas outillée pour gérer un tel équipement. »

À plus longue échéance, pour relancer un centre thermal rénové, adapté, conforme aux enjeux énergétiques actuels, Vincent Scattolin évalue les investissements nécessaires entre 10 et 12 M€. « Nous aurions pu imaginer les réaliser. Mais auraient-ils correspondu à ce qu’un repreneur privé aurait fait ? On ne peut négliger le risque qu’ils ne soient pas amortis sur la durée et remis en question par le futur exploitant. » Car la mairie entend bien trouver « un nouvel investisseur privé, pour reprendre l’exploitation du site, engager tous les travaux nécessaires, relancer les thermes en s’appuyant sur leurs deux prescriptions, la psy et la rhumatologie, développer des activités de spa thermal génératrices d’attractivité pour le lieu et pour la ville ».

Seul établissement thermal du département, Divonne a quelques arguments à faire valoir, pour séduire son futur exploitant : une situation géographique avantageuse et une prescription pour la psy que seuls un peu moins de cinq sites ont en France. « Après la période covid, on peut imaginer que celle-ci corresponde à un vrai besoin », considère Vincent Scattolin.

Des groupes intéressés

Quatre ou cinq groupes se seraient déjà montrés intéressés. Aussi, la municipalité espère contractualiser d’ici fin 2023, au plus tard. Mais cette fois, le partenariat ne prendra vraisemblablement pas la forme d’un bail emphytéotique. « Nous sommes en train de chercher la forme juridique la plus adaptée pour garantir le développement de l’activité et l’entretien du bâtiment, que les travaux soient réalisés régulièrement », explique le maire échaudé.


Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Entreprise : respecter les limites planétaires ?

Les Conventions des Entreprises pour le Climat (CEC, l'équivalent de la Convention Citoyenne pour le Climat, mais au niveau entreprise) du bassin lyonnais et des Alpes viennent de dévoiler les noms des 35 premiers dirigeants qui s’engagent à plancher entre février...

LIRE LA SUITE

Édito | Allez, la France !

Je n’ai pas regardé France-Australie, le premier match des Bleus dans la Coupe du monde au Qatar. Je n’ai pas boycotté ; simplement, j’étais pris ce soir-là. Et, pour être honnête, je ne sais pas encore si je regarderai les suivants. Entre la neige tombée sur les...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS