Parce que les chutes de hauteur représentent 17 % des accidents de travail et sont la première cause de décès (30 %) dans le bâtiment au niveau national, l’inspection du travail de l’Ain a procédé courant mai à 83 contrôles sur 26 chantiers du département. Ceux-ci ont donné lieu à sept décisions d’arrêt temporaire de travaux. Cette campagne de contrôle, action prioritaire nationale de l’inspection du travail, est amenée à se renouveler plusieurs fois par an.

En 2018, 10 enquêtes pour accident de travail très grave dues à des chutes de hauteur ont été réalisées, dont une faisant suite à un décès, et 40 décisions d’arrêt temporaire des travaux pour risque de chute de hauteur ont été notifiées. À l’origine des accidents, l’inspection du travail constate fréquemment une absence ou une défaillance dans la coordination d’activité et dans la mise en commun des moyens de protection collective. C’est pourquoi elle priorisera cette année le contrôle des déclarations préalables de chantier ainsi que la mise en commun des installations.

Chute de hauteur