Mainaud Création finaliste du Carré des Jardiniers

Mainaud Création finaliste du Carré des Jardiniers

La participation de la société, en cours de reprise, à ce concours national, s’inscrit dans un véritable projet d’entreprise.

« Ensemblier de l’extérieur » à Bourg-en-Bresse, Mainaud Création crée des piscines et des jardins pour les particuliers. « Chaque projet est personnalisé, via une étude réalisée avec le client, précise son cogérant, André Bisaccia. Notre volonté, c’est de créer une unité. La piscine est un élément du jardin. Elle doit s’y intégrer pleinement, ne pas constituer une verrue. » Pour faire la démonstration de ses talents d’aménageur, l’entreprise a décidé de participer au concours du Carré des Jardiniers, que d’aucuns décrivent comme « le Bocuse d’Or des paysagistes » et qui permet d’obtenir le titre de Maître Jardinier. Bien lui en a pris ! Mainaud Création est retenue pour la finale, qui se déroulera le 4 décembre à l’occasion du salon Paysalia, à Lyon.

« La première étape, en février, consistait à présenter un dossier sur la thématique de cette édition : la place de village. S’en est suivie, une présentation du projet devant le jury, à la Maison du paysage à Paris. Nous n’étions déjà plus que 10 candidats, retrace André Bisaccia. Nous serons cinq pour la finale. Et cette fois, nous allons réaliser notre projet. Nous disposerons de quatre jours de montage, chronométré, avant le vote du jury. C’est déjà une énorme satisfaction et une belle réussite que d’être arrivés jusque-là. Le concours est ouvert non seulement aux paysagistes, mais également aux architectes. »

Monter en gamme

Cette participation s’inscrit dans le cadre d’une reprise. André Bisaccia et Frédéric Vinit se préparent en effet depuis trois ans, à prendre la suite de Louis Mainaud, créateur, il y a une cinquantaine d’années, de la société qui emploie aujourd’hui 55 personnes pour un chiffre d’affaires de 5 à 6 millions d’euros. Le premier est entré dans l’entreprise, il y a 18 ans, comme apprenti ingénieur paysagiste. Embauché à l’issue de sa formation, il est passé par tous les postes. Le second est arrivé en 2003, comme commercial. Lui aussi a évolué, dans un métier du paysage qu’il ne connaissait pas du tout et auquel il s’est intéressé par passion. « Nous formons un binôme technicien-commercial efficace, relève André Bisaccia. Notre volonté est de poursuivre la montée en gamme de nos chantiers. Nous souhaitons continuer à nous développer, mais pas en volume, ni en taille, plutôt en qualité des réalisations et en offre de services, notamment du côté des contrats d’entretien, que ce soit pour le jardin ou la piscine. C’est un moyen de fidéliser encore plus notre clientèle et d’améliorer notre SAV. »

Fédérer et recruter

Participer au concours apparaissait comme fédérateur pour les équipes. « Ce sera même un vecteur de recrutement, estime André Bisaccia. Comme beaucoup de secteurs d’activité, nous connaissons des difficultés à embaucher. Paysalia est une vitrine extraordinaire : le salon rassemble quelque 30 000 visiteurs et 700 exposants. C’est un rendez-vous d’envergure nationale, qui tend à devenir européen. La finale va nous donner une visibilité importante. Or, de nombreuses écoles du paysage seront présentes sur le salon avec leurs élèves. Cela devrait susciter l’envie chez les jeunes de venir se former ou démarrer leur carrière chez nous. De plus, ce concours nous permet d’utiliser des matériaux et techniques innovantes, en étroite collaboration avec nos partenaires et fournisseurs. À travers lui, nous pouvons renouveler l’image de l’entreprise tout en s’inscrivant dans son historique. Mainaud a en effet toujours eu la réputation d’innover dans son domaine. »

La vision que Mainaud Création a souhaité apporter de la place de village s’inscrit à rebours des dernières décennies, « où l’on a d’abord pensé le stationnement et minéralisé ». Son projet souhaite laisser plus de place à l’Homme et au végétal.


La place selon Mainaud

Une vue du projet de Mainaud création pour le Carré des Jardiniers

Refaire un lieu de vie de la place de village, créer un îlot de fraîcheur et de bien-être, telle est l’ambition du projet finaliste du concours le Carré des Jardiniers de Mainaud Création. Parmi les symboles : une voiture découpée, une façade de commerce et une canopée urbaine, structure produite par une société parisienne, en plastique et métal, qui permet de faire pousser des plantes grimpantes.


Identité

Mainaud Création
  • Création : 1933
  • Siège : Bourg-en-Bresse
  • Co-gérants : André Bisaccia, Frédéric Vinit
  • Chiffre d’affaires : 5 à 6 millions d’euros, selon les années
  • Effectif : 55 personnes

Mainaud Création est inscrite sur deux métiers : l’installation de piscines (une quarantaine par an) et la création de jardins, seuls ou en accompagnement du bassin, dans un souci d’unité. La société est présente à Bourg, Saint-Genis-Pouilly et Mâcon.


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article est paru dans le magazine ECO de l’Ain du 18 juillet 2019. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ