Une médaille du commerce pour Jacques Dhrouin et Pascal Perrault

Une médaille du commerce pour Jacques Dhrouin et Pascal Perrault

La CCI de l’Ain a souhaité récompenser deux de ses anciens élus, Jacques Dhrouin et Pascal Perrault, particulièrement investis pour le commerce local.

La soirée commerce organisée par la CCI de l’Ain, lundi 27 mai, a non seulement été l’occasion de remettre les prix du 23e challenge des unions commerciales et de débattre des liens entre savoir-faire individuels et force collective (lire notre édition du 6 juin), mais aussi d’honorer deux personnalités consulaires d’une médaille du commerce : Jacques Dhrouin (à gauche sur la photo ci-dessus) et Pascal Perrault (à droite).

Le premier a été membre associé, puis membre élu de la Chambre de commerce de 2001 à 2016. Il reste conseiller technique économique. D’abord prothésiste dentaire, puis chauffeur routier chez les Penon, primeurs à Hauteville, il devient cafetier, dans cette même ville, en reprenant avec son frère Philippe, le bar des Tilleuls, avant de se lancer, au départ de ce dernier, dans le prêt-à-porter, via la reprise du magasin Carrier. Cette activité le conduira à présider l’union commerciale d’Hauteville, la Fédération des unions commerciales de l’Ain (Feudac) ou encore, l’office de tourisme du plateau, ainsi qu’à faire partie du groupement Territoire d’homme et de la fédération de l’habillement. Il fut également adjoint à la mairie de Cormaranche et vice-président de la Communauté de communes du Plateau, jusqu’à sa fusion avec Haut-Bugey Agglomération, dont il est aujourd’hui conseiller. Fraîchement retraité, il a fait en sorte que son commerce, comme l’union commerciale du Plateau-d’Hauteville soient laissés entre de bonnes mains. « Cela fait 40 ans que j’agis pour le commerce. Je suis passionné par notre département. Pour moi, commerce et tourisme sont liés. Il nous faut travailler de concert pour permettre à nos entreprises de faire du chiffre d’affaires et développer les territoires », a-t-il réagi.

Des parcours exemplaires

Pascal Perrault, lui, est né à Trévoux de parents bouchers-charcutiers. Parents qu’il rejoint après un CAP de charcutier et un passage chez un confrère de Villefranche. Quand ceux-ci partent en retraite, il reprend un commerce de vin et d’épicerie fine. Il devient ainsi président de l’Ecot de Trévoux, l’union commerciale avec laquelle il lancera, en partenariat avec la grande surface locale et la mairie, une navette de minibus pour favoriser l’accès aux commerces. Il crée la fédération des entreprises de Saône Vallée, devient membre élu de la CCI de l’Ain en 2005, avant d’entrer au bureau au décès de son ami et mentor, André Guillermier, en l’honneur de qui il créera un trophée. « Promoteur inlassable du commerce alimentaire comme composante essentielle de l’attractivité de nos villes et villages », on ne lui attribue pas moins de 1 218 actions au cours de sa carrière consulaire. C’est lui, notamment, qui mettra en place l’opération “A deux pas, mon commerce de proximité”, à l’époque sous l’appellation “Commerce en fête”. Comme Jacques Dhrouin, il a présidé la Feudac, mais aussi la commission régionale commerce.

Ému aux larmes, Pascal Perrault a adressé « quelques pensées » à Jean-Marc Bailly et Patrice Fontenat, ses « deux présidents qui [lui] ont fait confiance en [lui] accordant la délégation du commerce », avant d’avoir un mot pour chacun des élus et des membres des équipes passées et actuelles, avec lesquels il a travaillé à la Chambre. Et celui-ci de conclure par un appel aux parlementaires : « Ne coupez pas les oreilles des CCI. Le travail que nous faisons, personne d’autre ne le fera ».

Médaille commerce Pascal Perrault
Pascal Perrault a reçu avec une émotion difficilement contenue, sa médaille du commerce.

La médaille du commerce

Créée sur une proposition de la commission “Commerce et services aux particuliers”, alors présidée par André Guillermier, la médaille du commerce est destinée aux commerçants qui ont œuvré longtemps pour l’action collective. Sa première face est frappée à l’effigie de Mercure, Dieu du commerce, la deuxième de l’hôtel consulaire, siège de la chambre de commerce de l’Ain. En 16 ans, elle a été remise à une quarantaine de personnalités.


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article vient en complément de l’articule paru dans le magazine ECO de l’Ain du 6 juin 2019 sur la soirée commerce de la CCI. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.