Le nouveau cluster “Mobilité Active et Durable” Auvergne-Rhône-Alpes ambitionne de regrouper tous les acteurs de la mobilité active ; vélos et trottinettes pour commencer.

Embouteillages, stress, pollution… Dans le monde « d’avant », la pratique du vélo était déjà une tendance en forte hausse. Dans celui « d’après », elle pourrait devenir un mode de vie. Si l’on distinguait déjà, ces dernières années, une hausse générale de la pratique du vélo – avec 40 % des Français (soit 27 millions) qui en font une utilisation régulière –, la crise économique et sanitaire risque d’accélérer cette tendance.

Bien avant les changements de comportements consécutifs au confinement, en novembre 2016, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et la CCI de Lyon Métropole- Saint-Etienne-Roanne avaient déjà lancé un appel à projets sur la thématique de l’écomobilité qui permettait de révéler l’existence d’une forte dynamique locale sur ce sujet. Forts de ce constat, Anne- Sophie Caistiker (Doctibike) et Renaud Colin (Addbike) ont décidé d’initier, dès avril 2017, sous la forme d’une association, la création d’un cluster régional appelé “Mobilité active et durable” (MAD).

« L’objectif est de fédérer l’ensemble des acteurs de la filière vélo dans un premier temps, et d’y intégrer, ensuite, l’ensemble des acteurs de la mobilité durable en général », explique Anne-Sophie Caistiker, première présidente de MAD. « Mais les actions du cluster sont plus larges, poursuit-elle. Il s’agit de fédérer le réseau et d’organiser la filière pour la rendre plus efficace ; mener des actions de lobbying afin de valoriser les attentes des acteurs ; accélérer le développement commercial ; développer l’innovation grâce à des projets de recherches sur des sujets transversaux et identifier les besoins en main d’oeuvre. »

La région en tête de peloton

En association avec CARA European Cluster for Mobility Solutions, qui rassemble déjà plus de 220 industriels, opérateurs de transports, centres de recherche et de formation, le cluster MAD, inauguré mercredi 10 juin, peut d’ores et déjà compter sur un partenaire de choix : le Plan Vélo mis en place par l’État en 2018. Ce dernier s’engage à cofinancer la construction d’infrastructures cyclables à hauteur de 350 millions d’euros sur sept ans, l’objectif étant de tripler la part modale du vélo dans les déplacements du quotidien d’ici à 2024, en passant de 3 % à 9 %.

Mais cette montée en puissance s’appuie, plus sûrement encore, sur la hausse des ventes nationales réalisées sur le marché du cycle qui fait état de plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Quant à la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui occupe la première place nationale en chiffre d’affaires et en termes d’effectifs salariés de la filière vélo (16,8 %), elle offre à MAD pignon sur rue.

Plus d’infos : https://clustermobilite.wordpress.com/


Par Éliséo Mucciante