Nouveau directeur, même politique au Crédit Agricole des Savoie

Nouveau directeur, même politique au Crédit Agricole des Savoie

Laurent Bennet remplace Jean-Yves Barnavon à la direction d’une caisse régionale bien dans sa stratégie et dans ses marchés.

2018 avait vu l’élection d’un nouveau président, Eric Vial. 2019 voit l’arrivée d’un nouveau directeur général, Laurent Bennet. Il est déjà bien connu des milieux économiques des pays de Savoie puisqu’il fut directeur général adjoint du Crédit Agricole des Savoie de 2009 à 2013. Il avait auparavant travaillé à la caisse régionale du Morbihan puis à celle de Pyrénées Gascogne. En 2013, il a rejoint Crédit Agricole SA comme adjoint du directeur des risques Groupe, avant d’être nommé directeur de l’agriculture (l’homme est diplômé d’AgroParisTech et de l’institut technique de banque), de l’agroalimentaire et des services aux entreprises.

53 ans, marié, deux enfants, d’un abord facile, il incarne une nouvelle génération mais s’inscrit dans la continuité de l’action de son prédécesseur. Amateur de lacs (il pratique la voile) et de montagne (ski), il est ravi de retrouver un territoire qu’il apprécie… aussi pour ses performances économiques. « La dynamique du territoire, que j’avais constatée jusqu’en 2013, s’est non seulement maintenue mais amplifiée. La démographie reste très positive, le nombre des créations d’entreprise a progressé de 15 % en Haute-Savoie, de 20 % en Savoie. Les piliers de l’économie (industrie, tourisme, frontaliers) sont solides ». Avec son discret accent aveyronnais, Laurent Bennet suit une feuille de route limpide : « continuer à servir le territoire et ses projets. Continuer à moderniser la caisse en agissant sur les deux leviers complémentaires que sont le digital (où nous faisons référence dans le groupe) et le contact humain. 120 agences sont d’ores et déjà rénovées sur 166, 20 de plus sont programmées. Nous avons embauché 231 personnes en 2018, et par le jeu des réaffectations, proposons aux clients 250 conseillers de plus. Les travaux de reconstruction et rénovation se poursuivent dans nos deux sièges d’Annecy et Chambéry ».

Une autre belle année

Laurent Bennet, un nouveau style à la tête du Crédit Agricole des Savoie

Si les comptes 2018 ne seront définitivement arrêtés que dans deux mois, Laurent Bennet s’attend d’ores et déjà à de bons résultats. « Nous avons injecté trois milliards d’euros de crédits dans l’économie ». « Dont deux sur l’habitat, précise Richard Laborie, directeur général adjoint, un secteur toujours actif mais en dessous des performances de 2017. Nous accompagnons en revanche une progression sensible de l’investissement des entreprises, des professionnels, des agriculteurs. En la matière, nous réalisons une année record en nouvelles installations, avec 100 millions de crédits d’équipement ».

Au plan plus strictement bancaire, l’année 2018 pourrait marquer le début d’un nouveau cycle. « Les taux bas viennent de nous faire vivre une longue période de réaménagement des crédits. Nous l’avons vu en 2018, cette phase est aujourd’hui à peu près terminée. Pour la première fois depuis longtemps, les chiffres correspondent donc à une « vraie » production ».

Le bilan commercial est plutôt positif, avec l’arrivée de 28 000 clients supplémentaires. « Nous pesons aujourd’hui 40 % du marché de l’habitat des pays de Savoie » .

2019 plus incertain

Martial Schouller

Crise sociale, guerre froide économique, shutdown, brexit… les contextes français et international rendent la prévision économique délicate pour 2019. « L’année s’inscrira dans la continuité de 2018 mais les signaux sont moins bons, reconnait Martial Schouller, directeur général adjoint. Cela dit, les pays de Savoie restent une zone privilégiée. Nous conservons un optimisme raisonnable, avec des points de vigilance ».

L’équipe dirigeante s’appuie plus que jamais sur un modèle qui a fait ses preuves, et que Richard Laborie résume d’une phrase : « ce n’est pas avec les taux que l’on gagne des parts de marché, c’est avec la qualité de nos conseils ».

The Village                                                              

Pour sa traditionnelle cérémonie des vœux à la presse, le Crédit Agricole des Savoie l’a reçu au Village by CA, structure d’accélération des start-up. Basée à Savoie Technolac, elle accueille 14 jeunes pousses, dans des domaines aussi divers que l’impression 3D, la réalité virtuelle ou les chaussures de sport… Le Village savoyard fait partie d’un réseau de 29 structures sur le territoire national. Ces start-up ne vivent pas au rythme d’une entreprise ordinaire : l’effectif y a progressé de 58 % en un an (79 personnes fin 2018), le chiffre d’affaires de 75 % (il s’élève en moyenne à 300 000 euros, autant… que la moyenne des fonds collectés pour financer la croisance). Des indicateurs qui disent combien il peut être difficile pour des banques de suivre ses parcours hors normes… et sur l’utilité de développer avec les Villages des écosystèmes dédiés. Formule gagnante a priori puisque le Village a déjà favorisé l’éclosion de jolis succès comme Beelse, Helioslite, Morphosense, Tokay, Atawey…

Le Village by CA se contente pour l’instant de 500 mètres carrés de locaux provisoires, dans l’attente courant 2019 de la livraison d’un nouveau bâtiment de 3800 mètres carrés.

La Suisse pour innover

La filiale genevoise du Crédit Agricole CA Next Bank (créée avec les caisses régionales d’Alsace-Vosges, Centre-Est et Lyon) a accueilli 4000 clients de plus en 2018, portant le total à 45 000, dont 30 000 frontaliers, 12 000 suisses et 3000 expatriés. Elle emploie 200 personnes dans 9 agences, certaines « in the wall », d’autres « on the road » (des cars allant au plus près des domiciles des clients), soit « on line ». Le siège de la banque devrait migrer à Pont-Rouge prochainement, et le développement se poursuivre, notamment en partie alémanique de la Suisse.

Plus de femmes, plus de diplômes

Les métiers de la banque sont aujourd’hui à la fois plus féminins et plus qualifiés. Parmi les 231 personnes recrutées en 2018 (c’était 205 en 2017), 70 % étaient des femmes. 30 % avaient bac + 2, 40% bac + 3 et 4, 30 % bac + 5 et au-delà. « Les métiers de conseil se développent beaucoup », assure Martial Schouller. « Nous avons embauché 231 personnes en 2018, mais par le jeu des réaffectations, nous proposons aux clients 250 conseillers de plus ».

Jours difficiles

« Nous sommes aussi la banque des jours difficiles », assure le président de la Caisse régionale des Savoie Eric Vial. Gel des hausses de tarifs, plafonnement des frais d’intervention… le Crédit Agricole des Savoie applique évidemment les recommandations décidées avec l’Etat dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. « Nous allons au-delà depuis des années pour les moins favorisés, assure Richard Laborie, avec Eko (1200 comptes) permettant de descendre à deux euros de frais mensuels par mois, avec possibilité de descendre parfois à un euro par mois, bien en-deça des seuils réglementaires. Une formule qui s’accompagne d’un volet pédagogique conséquent ».