Une nouvelle vie pour l’usine Bourgeois

Une nouvelle vie pour l’usine Bourgeois
Une nouvelle vie pour l’usine Bourgeois
4 (80%) 1 vote

Fermée depuis la liquidation judiciaire de France Equipement Grande Cuisine, en janvier 2018, l’usine de Faverges va accueillir des activités économiques et culturelles.

La commune de Faverges-Seythenex reprend les anciens bâtiments de la coopérative Bourgeois.  Le 3 décembre 2018, son conseil municipal a décidé, par 21 voix pour, 9 contre et 4 abstentions, d’acheter les 13 207 mètres carrés du site pour une somme de 800 000 euros.  Le même soir, il a sollicité l’intervention de l’établissement public foncier de Haute-Savoie (EPF 74) pour le portage du programme, déduction faite d’une surface de 3 622 mètres carrés cédée à la société Styl’Monde, déjà présente dans les lieux, pour 241 600 euros.

L’intérieur de l’usine.

Au maximum 3 millions de travaux 

Le budget maximal pour les travaux devrait s’élever à 1,5 à 2 millions pour une première phase. Au final, il pourrait atteindre les 3 millions d’euros hors taxes, hors subventions.  Un restaurant, un studio de radio, une grande scène, des espaces d’exposition et de séminaires, des bureaux sont prévus. Au programme également, une Micro Folie associant musée numérique, café Little Folie et atelier.

Un secteur rural prioritaire

Le plan national « culture près de chez vous » prévoit la création de 200 Micro Folie sur l’ensemble du pays. Faverges-Seythenex figure parmi les candidats sélectionnés et bénéficierait, à ce titre, d’une aide de l’Etat de 15000 euros. La ville est par ailleurs l’une des trois reconnues dans la région comme prioritaire en raison de l’absence d’équipements culturels structurants.

Deux options encore à l’étude

Dans un premier temps, ces activités pourraient générer une vingtaine d’emplois directs. Deux options, encore à l’étude, pourraient leur donner davantage d’ampleur. Presque actée, la première porte sur le transfert de l’école de musique, associative, et sa transformation en école de musique, de danse et de théâtre. Le déménagement de la médiathèque, installée en hyper-centre, est aussi évoqué. 

Fabric’Art

La construction d’un lieu dédié aux activités artistiques s’inscrit en droite ligne du programme Fabric’Art. Initiée en 2015 et prolongée en 2018 pour trois années supplémentaires, la démarche vise à corriger les inégalités sociales et territoriales d’accès à la culture à l’échelle d’intercommunalités rurales comme la communauté de communes des sources du lac d’Annecy.  Forte d’un budget annuel de l’ordre de 250 000 à 300 000 euros, elle permet chaque année à environ 900 scolaires et jeunes de s’impliquer dans une quinzaine de projets mis sur pied avec des professionnels. Une dizaine de disciplines sont concernées parmi lesquelles le théâtre, la danse, les arts plastiques, le cinéma, la musique, le cirque, etc.

Une reconversion économique et culturelle

Avec cette reconversion économique et culturelle, Faverges-Seythenex referme un chapitre de son histoire industrielle. Fondé en 1946 à Faverges, Bourgeois a commencé par fabriquer des appareils de chauffage avant de réaliser ses premières cuisinières. Entraînée dans le dépôt de bilan du groupe Far dans les années 1980, elle est reprise en 1982 sous forme de coopérative, majoritairement détenue par ses salariés.

reconversion, culture, économie
Bourgeois était le dernier fabricant français de fours et appareils de cuisson.

La fin d’une aventure industrielle

Malgré les différents plans mis en œuvre, le dernier fabricant français de fours de cuisson pour les collectivités n’a pas réussi à trouver un modèle économique viable. La dernière tentative, s’est soldée par la liquidation judiciaire, en janvier 2018, de France Equipement Grande Cuisine. Née en avril 2016 de la fusion de Bourgeois et Cometto Industrie (Jassans-Riottier), cette société employait 58 salariés répartis entre Haute-Savoie et Ain. Elle tablait pour son premier exercice sur un chiffre d’affaires de 6,8 millions d’euros. Une suspension des commandes passées, durant six mois, par le groupement des installateurs français, principal client de Cometto, lui a fait perdre 1 million d’euros malgré une victoire en justice. L’intégration des deux sites industriels s’est aussi révélée problématique.S

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SONDAGE ECO : NOS LECTEURS ET LE DIGITAL !

Participez à notre enquête ! 

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

ARTICLES PREMIUM

Premium

Latest
Une nouvelle vie pour l’usine Bourgeois4 (80%) 1 vote Fermée depuis la liquidation judiciaire de France Equipement Grande Cuisine, en janvier 2018, l’usine de Faverges va accueillir des activités économiques et culturelles. La commune de Faverges-Seythenex reprend les anciens bâtiments de la coopérative Bourgeois.  Le 3 décembre 2018, son conseil municipal a décidé, par 21 […]
This category can only be viewed by members.

Pin It on Pinterest

Share This