Le plan climat de Grand lac soumis à consultation publique

Le plan climat de Grand lac soumis à consultation publique

La consultation publique concernant le plan climat de Grand lac se déroule du 16 septembre au 15 octobre 2019.

La communauté d’agglomération Grand lac a arrêté en mars 2019 son plan climat élaboré après une dizaine de rencontres réunissant plus de 120 participants. Elle franchit une étape supplémentaire avec le lancement de la consultation publique. Engagée avec une grande réunion organisée le 11 septembre dernier au centre des congrès d’Aix-les-Bains, cette phase de recueil des remarques se déroule du 16 septembre au 15 octobre. Elle doit déboucher sur une version corrigée du plan présenté au conseil communautaire de l’agglomération en décembre 2019.

Un catalogue d’actions

Le plan climat Grand Lac comprend un catalogue de 130 actions réparties au sein de six grandes thématiques. En premier lieu, la collectivité veut se montrer exemplaire au niveau de ses achats, de ses déplacements, de ses bâtiments au travers d’une vingtaine d’opérations représentant un reste à charge pour elle de 2,1 millions d’euros. Autres thématiques abordées, l’économie des bâtiments (6,1 millions d’euros d’investissements à charge de Grand Lac), les déplacements (1,1 million), les ressources locales (1,7 million), le développement des nouvelles énergies (3,1 millions) et la qualité de l’air (440 000 euros).

Une volonté politique affichée

La mise en œuvre de politiques publiques intégrant les problématiques liées à l’énergie, au climat et à la qualité de l’air s’inscrit dans un cadre réglementaire qui s’étoffe : plan climat air énergie territorial mais aussi plan de déplacements urbains, démarche TEPos (territoire à énergie positive), développement des énergies renouvelables, etc. Grand Lac met en avant une « volonté forte » de gagner en « sobriété et s’adapter au changement climatique » afin, entre autres, de développer l’économie du territoire et les emplois locaux. Selon les calculs effectués par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les actions du plan climat engendreraient entre 500 à 650 emplois sur l’agglomération. Le développement des énergies renouvelables permettra lui de limiter la fuite de capitaux dépensés par le territoire pour de l’achat d’énergie. Actuellement près de 170 millions d’euros sont dépensés chaque année hors du territoire pour de l’achat d’énergie.

Des anomalies climatiques croissantes

L’élaboration du plan climat s’inscrit dans un contexte avéré de réchauffement et dérèglement climatiques. La température moyenne enregistrée en 2018 était supérieure de 0.9°C aux normales enregistrées au niveau mondial. Dans les Alpes du Nord, le différentiel est trois fois plus important avec une température supérieure de 2.85°C. Et certains scénarios du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) prévoient une hausse mondiale des températures  de 4°C ou 6°C. A la clé, une multiplication des risques et bouleversements pour le territoire et pour la santé humaine : sécheresse, canicules, inondations,  baisse ou disparition à terme de l’enneigement de moyenne montagne, accroissement des espèces invasives, augmentation de la pollution à l’ozone…

Crédit photo : Wikipedia

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ