Un plan d’urgence de 800 000 euros est mis en place afin d’intervenir dans les forêts dévastées par les orages survenus le 1er juillet en Pays de Savoie.

Le 1er juillet 2019, des orages d’une rare violence ont frappé les Pays de Savoie, causant des dégâts importants dans les forêts publiques et privées. En Haute-Savoie, plus de 2 000 hectares de forêts publiques (650 000 hectares au total) ont été sinistrées avec un volume de chablis de 50 000 m3 représentant près de la moitié de la production annuelle de la forêt publique. En forêt privée, les pertes sont estimées à 35 000 m3.

Dispositif d’aide

Un dispositif d’aide a été établi avec les maires des communes touchées et l’ensemble des acteurs de la filière comme  le Centre régional de la propriété forestière (CRPF), l’Office national des Forêts (ONF), l’Association des communes forestières de Haute-Savoie. Il comprend une enveloppe de 400 000 euros votée par le Conseil départemental 74 lors de sa séance du 30 septembre. L’aide sera attribuée aux communes pour les aider à réparer les dégâts causés aux chemins forestiers. Le Conseil Savoie Mont Blanc a également décidé d’attribuer une aide d’urgence de 400 000 euros aux communes et groupements de propriétaires forestiers.« Nous nous engagerons rapidement sur d’autres sujets touchant à l’exploitation forestière », explique Christian Monteil, président du Conseil départemental 74 et du Conseil Savoie Mont Blanc.

Aller vite

Les dossiers présentés par les communes et groupements de propriétaires seront instruits par l’ONF. L’enjeu est d’évacuer rapidement les arbres  tombés afin de limiter la prolifération du scolyte. Quatre semaines suffisent à cet insecte qui s’attaque au bois mort pour tuer un arbre et la contamination est tout aussi rapide. Parmi les secteurs les plus touchés, Magland- Nancy-sur-Cluses où une dizaine d’années d’exploitation a été ravagée en quelques heures. « Les petites communes se retrouvent très embêtées et n’auraient pas la capacité de financer les travaux » résume Georges Morand, conseiller départemental et maire de Sallanches en rappelant que sa commune a déjà dû financer 750 000 euros. Une association syndicale libre de gestion forestière intitulée ‘Sallanches Saint-Roch » s’est constituée pour organiser les actions collectives accélérant les démarches . Elle veut fédérer les propriétaires détenant une ou plusieurs parcelles forestières, touchées ou non par la tempête, à Sallanches.

Crédit photo : Wikipedia