La plasturgie vante ses métiers pour mieux préparer la reprise

par | 9 Juil 2020

Alertés par Pôle emploi sur une hausse inquiétante du chômage dans la Plastics Vallée, les industriels, encore en quête de personnel récemment, proposent de se former.

« La plasturgie vit des situations très différentes selon les marchés cibles et le rang de sous-traitance des entreprises qui la composent. Ce que nous constatons à l’échelle du bassin, c’est une hausse du nombre de chômeurs inscrits en catégorie A de 65,9 % au mois d’avril, par rapport à la même période un an plus tôt, et de 61,7 % en mai. Toutes catégories confondues, le nombre d’inscrits augmente, sur ce dernier mois, de 10,9 %. Quant au nombre d’offres, il s’inscrit aujourd’hui à 50 % de ce qu’il était l’année dernière », expose Christine Doucement, directrice de l’agence Pôle Emploi d’Oyonnax. Le service public de l’emploi a donc tiré le signal d’alarme. Un appel entendu par les industriels locaux, qui se sont mobilisés en masse, autour de leur fédération, Allizé-Plasturgie. Aussi, après Saint-Claude le 29 juin et Bourg-en-Bresse le 30, Oyonnax accueillait, vendredi 3 juillet, une action de promotion des métiers du plastique et des formations adéquates, auprès des demandeurs d’emploi, du public des missions locales et des élèves de l’École de la deuxième chance.

Connaître les critères

Ces derniers se sont vus proposer un parcours en trois temps : d’abord, une présentation des métiers de la filière à travers la visite du lab mobile Puxi ou encore, la découverte d’un film en 3D ; une rencontre avec les organismes de formation présents sur le territoire ; un échange avec les représentants de quatre entreprises locales, MIHB, Qualiform, Groupe Pernoud et PRP Création, qui ont expliqué au public, leurs besoins et leurs critères d’embauche. « Nous avons accusé réception de la demande sur la nécessité de renseigner les jeunes et les demandeurs d’emploi sur nos entreprises et la variété de nos métiers, témoigne Gilles Vuitton, responsable avant-projets chez MIHB. Nous travaillons à 80 % pour le secteur de l’automobile, essentiellement à la production de pièces techniques en multi-injection et surmoulage d’inserts métalliques ou décoratifs. Notre marché est clairement impacté par la crise, aujourd’hui. Mais, quand nous avons besoin d’embaucher, nous recherchons des profils plutôt associés au processus d’industrialisation : des techniciens d’ateliers, des monteurs-régleurs, des metteurs au point… Ce sont des métiers que le public oyonnaxien connaît, mais avec une vision réductrice qui ne les valorise pas dans leur variété. »

Préparer l’avenir

Si le besoin en main-d’œuvre de la Plasturgie est, pour l’instant, fortement diminué, il s’agit de préparer l’avenir. « Les nouveaux inscrits chez Pôle emploi sont majoritairement des intérimaires. Ce que nous leur proposons, c’est de profiter de cette période d’inactivité pour se former et monter en compétences », explique Christine Godet, déléguée régionale adjointe d’Allizé-Plasturgie, qui relève le travail collectif réalisé par Pôle emploi et les entreprises de travail temporaire pour identifier les publics et mettre en place des formations ciblées. Des cursus qui, pour certains, peuvent démarrer dès octobre. « Opérateurs, monteurs, monteurs-régleurs… L’objectif, c’est de permettre aux demandeurs d’emploi d’atteindre le niveau de qualification attendu par les employeurs », ajoute Christine Doucement. Une soixantaine de personnes étaient attendues pour cette journée. « Des profils assez hétéroclites, mais très appréciés des entreprises », a pu observer Yves Miolane, animateur-formateur chez Destination Plasturgie, la structure qui pilote le camion Puxi.


Étape

La journée de découverte du 3 juillet à Oyonnax ne constitue qu’une première étape. Une deuxième vague de recrutement doit être organisée par Pôle emploi, auprès de demandeurs identifiés.


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article est paru dans le magazine ECO de l’Ain du 9 juillet 2020. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi nos suppléments et hors-séries, c’est ICI et ICI.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest