Les breuvages à bulles sont une spécialité de l’Ain

Entre le Trophée des Sept Ceps spécial effervescents et la bullothèque du syndicat des vins du Bugey, les bulles étaient à l’honneur à l’occasion du marché des AOC, samedi 23 et dimanche 24 mars à Ainterexpo.

Le concours spécial effervescents a été créé l’année dernière. «Depuis 14 ans, notre trophée est organisé en novembre ou décembre. Pour des vins commercialisés rapidement, comme le Cerdon, cela tombe un peu tard. Et nous voulions permettre aux propriétaires de mieux valoriser leurs médailles», raconte Charles-François Clément, son président. Pour sa deuxième édition, ce nouveau rendez-vous aura rassemblé 15 % de vins de plus par rapport à la précédente, des breuvages de l’Ain, des Savoies, du Jura, de la vallée d’Aoste, ainsi que des cantons de Vaud, Genève et Neufchâtel. «Nos jury ont observé une très bonne qualité des vins dans leur ensemble, avec des notes globalement élevées, note-t-il. Dans certaines catégories, les résultats étaient serrés.»

Du côté de la bullothèque, Caroline Daeshler, sommelière, explique : «Les vins effervescents sont une production traditionnelle de chacune des trois zones viticoles de l’appellation Bugey, un trait d’union. Ils représentent 64 % de la production. Le syndicat a donc retenu les bulles comme thème de l’année, notamment pour le printemps des vins du Bugey, le 27 avril à Ambérieu.»

Qui dit vin effervescent dans le Bugey dit d’abord Cerdon. Faut-il encore présenter, dans l’Ain, ce vin rosé, méthode ancestrale, qui se caractérise par son goût fruité, gourmand et légèrement sucré ? Il ne doit en tout cas pas éclipser les bruts, méthode champenoise. Des vins aux profils très différents selon le travail des vignerons. Et surtout, il ne doit pas faire oublier le Montagnieu. Cet autre breuvage effervescent, méthode champenoise, est issu d’un terroir caractéristique. «Il donne un produit très floral, marqué par l’élégance, la finesse», analyse la sommelière.

Mais, le Trophée des sept ceps nous rappelle qu’il n’y a pas que le Bugey, dans notre département. Le vin de Seyssel, dans sa version effervescente, est composé à 10 % d’altesse, minimum, et de molette. Ce cépage typique de l’appellation en fait toutes les caractéristiques. Il donne des bruts très aromatiques, très fruités. Dans l’Ain, on cultive la bulle subtile.

Retrouvez les résultats du Trophée des sept Ceps sur www.concours7ceps.com