Prélèvement à la source : un mois sans émoi

Prélèvement à la source : un mois sans émoi
Prélèvement à la source : un mois sans émoi
4 (80%) 1 vote

Le premier mois de mise en oeuvre du prélèvement à la source s’est déroulé sans accroc en Haute-Savoie. Près de 6 500 contribuables ont procédé à un changement de taux, dans la plupart des cas à la baisse.

Pas question de triomphalisme du côté de la Direction départementale des finances publiques de Haute-Savoie (DDFip 74) mais Philippe Lévin, son directeur avoue sa satisfaction à l’issue du premier mois de mise en oœuvre: le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source n’a pas suscité « ni bug technique ni choc psychologique. »

Le flux des appels auprès des services fiscaux a été divisé par deux à trois depuis début février. Près de 18 000 personnes ont été accueillies dans l’un des six sites de la DDFip 74 (Annecy, Annemasse, Bonneville, Sallanches, Seynod, Thonon). Dont 4 000 à Annemasse : un chiffre élevé qui s’explique sans doute par la proportion importante de travailleurs frontaliers sur le territoire et la nécessité de régulariser ou de s’informer suite à un changement de situation professionnelle (ex-frontaliers désormais imposables en France ou à l’inverse nouveaux frontaliers désormais imposés à Genève, par exemples).

Et tout devrait maintenant se poursuivre tranquillement jusqu’à la prochaine grosse étape (pour l’administration) : la déclaration de revenus. Car oui il faudra toujours effectuer sa déclaration annuelle.


Plus de 6 000 modifications de taux

Courant janvier plus de 6 000 Haut-savoyards ont procédé à une modification de leur taux par rapport au taux que leur avait attribué les services fiscaux (en fonction de leur imposition antérieure et de leur situation professionnelle déclarée à ce moment).

Ils ont été 2 433 à relever ce taux et 3 943 à le diminuer pour mieux le faire correspondre à leur situation (professionnelle ou personnelle) actualisée. Dans la plupart des cas (3 345), c’est à la suite d’un changement dans leur vie familiale : une naissance (1 721), un mariage ou un Pacs (870), un divorce ou une rupture de Pacs (578)…

« Les contribuables semblent avoir bien compris l’intérêt de déclarer rapidement leurs changements de situation plutôt que d’attendre la régularisation par les services fiscauxau bout de quelques mois », se réjouit Philippe Lévin.

Plus que le prélèvement à la source des salariés c’est celui des retraités qui a suscité le plus de réactions des contribuables. « Ils ont davantage besoin d’être rassurés, analyse le directeur départemental. De plus beaucoup ont appelé dès réception de leur relevé bancaire, sans attendre les explications détaillées souvent jointes au relevé de leur caisse de retraite. »

Un extrait du bilan présenté à la presse début février par la DDFip 74.


65 millions d’euros de crédits d’impôts déjà versés

Quant aux bénéficiaires de crédit d’impôt, pas de souci : ils ont bénéficié d’une avance de 60% (calculée là encore sur leur imposition précédente) versée le 165 janvier. Cela a concerné près de 103 000 contribuables (102 956) dans le département pour près de 65 millions d’euros.

Les contribuables qui ont une interrogation ou un changement de situation à déclarer peuvent toujours appeler le 0 809 401 401 (numéro national unique ; appel gratuit) ou se rendre sur impots.gouv.fr


A lire aussi :


Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

Pin It on Pinterest

Share This