Le groupe industriel haut-savoyard boucle le 1er semestre 2019 sur un chiffre d’affaires de 142,2 millions d’euros, en retrait de 1,8 % en données publiées et de 3,1 % à taux de change et périmètre constant (contre 144,8 millions sur le même période un an plus tôt).

« Ce ralentissement est principalement dû à un moindre volume d’activité projets en Europe sur le marché de la beauté (alors que les six premiers mois de 2018 avaient été particulièrement dynamiques) et de produits croisières sur les marchés santé et hygiène de la zone Amérique », argumente la direction, dans un communiqué de presse publié le 11 juillet.

Dans le détail, le pôle Luxe & Beauté (Texen) affiche des revenus à hauteur de 98,0 millions d’euros (à tcpc), soit une baisse de 1,8 % par rapport au premier semestre 2018. De son côté, la branche Santé & Industrie (Plastibell) fait encore moins bien, reculant de 5,1 % à 44,6 millions.

Perspectives. Malgré un contexte marqué par la volatilité de la demande, tant au niveau marché que géographique, PSB Industries se dit confiant dans la résilience de son business model. Engagé dans un plan opérationnel à trois ans, il affirme poursuivre ses investissements pour renforcer sa dynamique commerciale et accélérer son développement.

François-Xavier Entremont, pdg du groupe PSB Industries ©PSB Industries