Raymond Bardet n’est plus

par | 29 Déc 2020

C’est une figure de la vie politique haut-savoyarde – une « gueule », pourrait-on dire – qui s’est éteint dimanche 27 décembre. Depuis 1981, date de son élection à la mairie de Ville-la-Grand jusqu’en avril dernier où, pour raisons de santé, il abandonnait sa place de conseiller départemental à son suppléant Christian Verdonnet, Raymond Bardet n’a cessé d’occuper le terrain politique dans le nord du département. Il fut maire de sa commune pendant 35 ans, réélu cinq fois, jusqu’en 2016. Dans la continuité de cet ancrage dans le genevois haut-savoyard, il devint dès 1985 conseiller général (puis départemental) de son canton. De 1986 à 1998, il fut également conseiller régional. « Originaire de Ville-la-Grand, Raymond Bardet a dédié sa vie à sa ville, à son département et à sa région », témoigne le président du conseil départemental Christian Monteil, qui perd un homme de confiance : Raymond Bardet fut vice-président du conseil départemental pendant 25 ans, d’abord de la voirie et les transports ; puis dans la sphère sociale (successivement en charge de la solidarité, la cohésion sociale et le logement ;l’enfance, la gérontologie et le handicap. L’homme, d’un abord souvent bourru, cachait une vraie attention aux autres. Mais son tempérament n’en était pas moins volcanique. Au tournant du siècle, il s’opposa violemment aux gens du voyage qui s’installaient sans autorisation sur sa commune, n’hésitant pas à bloquer les caravanes en matière de représailles. Christian Monteil retient de son côté l’image d’un homme convivial, amoureux des mots, qui adorait concocter des discours en alexandrins.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest