Aux Rencontres du Leadership, sport et entreprise à l’unisson

Aux Rencontres du Leadership, sport et entreprise à l’unisson

Aux deuxièmes Rencontres du Leadership, sportifs et dirigeants de société ont débattu de la manière d’aborder l’innovation dans leurs domaines respectifs.

Pour leur deuxième édition, mardi 20 mars, les Rencontres du Leadership organisées par la JL Bourg Basket et son club affaires avaient retenu le thème de l’innovation. « Notre club sportif est animé au quotidien par la volonté d’innover, notamment à travers notre école des meneurs, ou encore par le spectacle lors des matchs », a justifié son président, Julien Desbottes. Trois tables rondes rassemblant sportifs et chefs d’entreprise se sont donc succédé, pour envisager cette thématique sous l’angle du leadership.

« L’innovation, elle est là aujourd’hui, à travers la concrétisation d’un projet de club, s’est exclamé Patrice Begay, directeur exécutif communication de Bpifrance, invité à définir le terme. L’innovation, c’est avant tout sa propre remise en cause, une ouverture d’esprit. » Xavier Collot, directeur de l’épargne solidaire chez Amundi, principal partenaire de l’événement, ne dit pas autre chose en affirmant qu’elle se trouve au cœur des organisations. « Aujourd’hui, il faut challenger son modèle économique par rapport à son écosystème, ses fournisseurs, ses clients, ses concurrents… Chez Amundi, l’innovation se fait en co-création avec nos clients, pour repérer leurs besoins, leurs attentes et leur proposer des produits financiers intelligibles. » De même, pour Yaëlle Darsa-Lanen, directrice Rhône-Alpes de Right Management, filiale de Manpower Group, « innover, c’est s’autoriser à expérimenter et vivre autrement. Cela nécessite un processus d’accompagnement du changement ».

Accompagnement

Cet accompagnement, c’est précisément ce qu’entend apporter Bpifrance aux chefs d’entreprise « souvent seuls dans leurs prises de décision ». La banque publique d’investissement organise d’ailleurs à cette fin, le 11 octobre à l’Accor Hôtels Arena de Paris-Bercy, la quatrième édition du BIG, Bpifrance inno génération, un événement réunissant les 100 personnalités économiques qui comptent à l’échelon mondial, avec des plénières, des ateliers et conférences, des speed datings et des rencontres. « Un moment d’échanges entre grandes et petites entreprises, les idées des uns apportant aux autres », décrit Patrice Begay.

Technologies

Le sport n’est pas épargné par l’innovation, notamment grâce aux outils numériques. Pulsacare est un spécialiste de l’analyse physiologique. « Nous avons démarré avec un club de rugby, avant d’élargir à tous les clubs à l’échelon mondial, puis à d’autres sports », a présenté le fondateur de la société, Yann Micheli, au cours de la table ronde “Leadership connecté”. « Nous sommes aujourd’hui capables de monitorer n’importe quel individu et de lui donner des informations, de manière indirecte — un monitoring permanent peut être addictif, donc négatif —, pour lui apprendre à écouter son corps et repérer ses signaux, puis lui apporter des conseils pour mieux gérer sa journée, a-t-il ajouté, interrogé sur la transposition de cette technologie à l’entreprise. Un sportif apprend à repérer ses limites pour aller vers la performance. Mais dans l’entreprise, parce que l’on veut bien faire, on ne montre pas ses limites. C’est comme cela que certains explosent et font un burn-out. »

« Ces mesures par capteurs viennent en appui des conseils et du regard de l’entraîneur, a commenté Alain Bernard, recordman du monde du 100 m nage libre en 2008. Des casques connectés permettent désormais aux entraîneurs de conseiller les nageurs sans interrompre leur nage. Des capteurs permettent d’enregistrer la vitesse et l’amplitude des mouvements. L’analyse vidéo est un outil d’apprentissage des fondamentaux de la nage. Et nous utilisons de plus en plus de chenillards, qui donnent une cadence au nageur. » Les techniques évoluent donc dans tous les domaines. Or, comme l’a rappelé Luigi Baggione, dirigeant d’Akka : « Tous ceux qui seront encore là dans cinq ans sont ceux qui auront innové. C’est une condition de survie. »

Rencontres du Leadership, leadership connecté

Les participants à la table ronde “Leadership connecté”.

85 %

Appelés à se prononcer par smartphone interposé, 85 % des participants à ces deuxièmes Rencontres du Leadership se sont déclarés innovants.

Partage

Quand d’autres gardent jalousement le secret de leur(s) innovation(s) d’autres n’hésitent pas à en faire profiter leurs clients et partenaires. C’est le cas de Vente Privée Entertainement qui leur permet de gérer eux-mêmes leurs ventes, grâce à ses logiciels de billetterie, de sécurité des stades, de paiement sans contact, etc. Un moyen pour Thomas Kouck, DG de la société, de répondre à leur volonté de désintermédier, mais surtout de garder un pas de côté, après avoir innové, il y a quelques années.


L’école des managers : « Une chance »

Antoine Rigaudeau, vice-champion olympique de basket en 2000, a jugé la démarche de la JL Bourg de former des meneurs de jeu intéressante. Lui-même a longtemps occupé ce rôle. « C’est une chance pour les jeunes qui suivent ce cursus et qui doivent mener un travail important autour de la compréhension du jeu. »

Julien Desbottes, président du club, avait auparavant rappelé la volonté de la JL d’innover en prenant le contre-pied des pratiques actuelles du basket qui consistent à recruter des grands. « Nous, nous ne sélectionnons plus par la taille, mais par la capacité à fédérer une équipe, à maintenir un équilibre. Nous essayons de développer l’intelligence de jeu. »

Rencontres du Leadership ©Christelle Gouttefarde

Julien Desbottes, président de la JL Bourg (à gauche) et Antoine Rigaudeau, l’ancien basketteur (à droite).


« Culture du risque n’est pas culture à risque »

S’il faut oser pour innover, personne ne conseille de se lancer à l’aveuglette.

« Au Québec, quand il y a une alerte météo annonçant de la neige, les gens s’équipent. Ils prévoient des couvertures, à boire et de la nourriture, parce qu’ils savent qu’en cas de blocage, les secours peuvent mettre un certain temps à intervenir. En France, non seulement personne ne se prépare, mais quand les secours arrivent, ils se font enguirlander parce qu’ils n’ont pas été assez rapides. La culture du risque, c’est se préparer à l’affronter. » Par cette seule comparaison, Antoine Rigaudeau, vice-champion olympique de basket en 2000, a résumé l’essentiel de la troisième table ronde de ces Rencontres du Leadership : “Leadership et culture du risque”. Avant lui, Patrick Laudamy, directeur des activités de tréfilage en Europe pour ArcelorMittal, s’était attaché à différencier culture du risque et culture à risque. Pour lui, l’entrepreneur désireux d’innover doit d’abord repérer le cadre dans lequel il joue, donner le cap et seulement ensuite, s’autoriser à être disruptif, à penser autrement.

Rencontres du Leadership, Leadership et culture du risque ©Christelle Gouttefarde

Les participants à la table ronde “Leadership et culture du risque”.

Autodidacte aujourd’hui à la tête d’un groupe de 1 300 personnes, Orapi, fabricant de produits d’hygiène, Guy Chiflot a justement regretté que le cadre français soit peu propice à l’entrepreneuriat « car tout y est réglementé ». Lui affirme avoir toujours encouragé les jeunes à se lancer, le problème n’étant pas de se tromper, mais de commettre deux fois la même erreur.

Les deux chefs d’entreprise sont également d’accord sur un autre point : pour des dirigeants comme eux, la prise de risque est permanente, à l’embauche, à l’investissement, à la définition du prix de marché… Mais leur cas n’est pas isolé. « En tant que sportif, on se trouve sur un siège éjectable. Il nous faut sans cesse travailler pour rester au plus haut niveau », a observé Emilie Gomis, basketteuse médaillée d’argent aux JO de Sydney. Et Antoine Rigaudeau de conclure : « Il n’existe pas de formation pour apprendre le risque, mais pour savoir prendre la bonne décision au moment opportun, oui. »


Par Sébastien Jacquart

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ