Sylviculture : la forêt de demain

par | 29 Avr 2021

Sécheresses, parasites… Comme sur tout le territoire national, la santé des forêts des montagnes de l’Ain se dégrade et les forestiers savent que certaines essences faisant aujourd’hui pleinement partie de notre paysage résisteront mal à l’accélération du changement climatique.

Les épicéas font partie des essences les plus touchées, notamment avec les attaques massives et répétés de scolytes. Ils représentent 60 % des arbres récoltés en urgence. En 3 ans, dans les forêts publiques des montagnes de l’Ain, les forestiers ont dénombré plus de 150 000 arbres atteints de dépérissements et près de 120 hectares de forêts ont été décimés.

Pour lutter, l’ONF projette de planter des essences plus résistantes et dès l’automne 105 hectares seront reconstitués par la plantation de 85 000 résineux, comprenant des douglas, des cèdres et des pins. Mais seront aussi plantés 60 000 feuillus, dont des chênes, des robiniers, des érables et des fruitiers.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Les terrasses sans enthousiasme

Pour les professionnels de la restauration, l’échéance du 19 mai pose davantage de questions qu’elle n’apporte de solutions. Le calendrier de déconfinement présenté par Emmanuel Macron le 28 avril n’est pas le...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest