Tendance auto: La réalité rejoint la fiction…

Après les véhicules hybrides et la vague green, les constructeurs rivalisent d’ingéniosité… La voiture du futur sera connectée, voire se pilotera toute seule.

Ce n’est pas de la science-fiction. La révolution technologique n’allait pas laissé le monde de l’auto sur le bord de la route. Et le rêve de la voiture sans pilote pourrait très prochainement devenir une réalité ! En effet Google, mastodonte de l’internet, a annoncé en octobre 2010 avoir conçu un système de pilote automatique pour automobile. Composé d’un lidar (télédétection par un laser) qui permet de cartographier précisément les alentours (voitures, route, obstacles), d’une caméra qui suit le trafic (cyclistes, piétons), de radars pour les obstacles proches ou trop bas, d’un récepteur GPS pour localiser la voiture ainsi que sa file et de capteurs sur les roues motrices… Mais pour l’instant, le coût des équipements avoisine les 150 000 $… Ce qui pourrait en refroidir plus d’un. Outre le prix, le seul bémol du système de Google est qu’il ne sait pas encore reconnaître les mouvements d’un agent de police régulant la circulation ! Mais des solutions seront probablement très rapidement trouvées par les équipes de recherche de l’entreprise.

Dans le même esprit, mais plus abouti, Mobile Eye, société Israélienne, est propriétaire d’une technologie anti-collision qui a su retenir toute l’attention du président Américain Barack Obama. Il a notamment pu découvrir comment ce système était capable avec sa caméra intelligente, de détecter piétons, cyclistes ou motos, de lire la signalisation, de calculer la distance entre les voitures et de prévenir le conducteur en cas de collision.
Cette même société composée de 200 ingénieurs avoue travailler sur le même concept que la Google car mais à moindre coût, ce qui promet une sévère concurrence dans ce domaine.

En outre, fin août dernier, Nissan a pour sa part déclaré vouloir produire et commercialiser ses premières voitures autonomes d’ici 2020. D’ailleurs, le constructeur à d’ores et déjà lancé l’édification d’un circuit au Japon pour tester sa technologie…

Après la tendance verte, la voiture s’affranchirait de son conducteur. Et vous, des efforts à fournir pour trouver une place de parking, notamment. Et puis, pourquoi pas imaginer des voitures électriques qui iraient se recharger toutes seules, des véhicules à la demandes autonomes… Bien sûr, il faudra très certainement que les assurances puissent suivre ces évolutions. Nous ne sommes pas encore à l’ère des voitures volantes, mais les véhicules sans pilote, c’est déjà pas mal.