TOP 10 des entreprises : six milliardaires et un nouveau

TOP 10 des entreprises : six milliardaires et un nouveau

Si ce TOP 10 de l’année 2019 évolue légèrement, il continue de refléter la diversité des secteurs des premières sociétés de Savoie Mont Blanc : services, industrie, distribution ou encore BTP.

1er : SOPRA.

Après une forte croissance du chiffre d’affaires et des résultats en 2017, 2018 semble bien commencer pour Sopra qui continue ses acquisitions (notamment dans la cybersécurité) et veut amplifier son développement dans le conseil, le software dans le domaine bancaire et la transformation numérique. Mais après un bon premier semestre, la société haut-savoyarde connaît des difficultés, notamment sur son activité de logiciels bancaires et lance un avertissement sur résultats en octobre, prévoyant pour Sopra Banking Software un recul de 20 % du chiffre d’affaires du troisième trimestre par rapport à 2017. Le groupe vise tout de même encore une croissance organique d’au moins 4,5 % sur l’ensemble de l’année.

2e : SAEME (ÉVIAN).

L’usine emblématique du pôle eaux du groupe Danone va désormais pouvoir capitaliser sur les énormes investissements consentis (plus de 200 M€ pour les travaux d’extension et rénovation de l’usine inaugurés en septembre 2017 après six ans de travaux). Avec l’installation de dix nouvelles lignes de production, le site se met en capacité de produire 2 milliards de bouteilles d’eau par an contre 1,5 aujourd’hui. Des objectifs en adéquation avec le potentiel de développement du marché des eaux aromatisées. Côté développement durable, Danone annonce viser l’utilisation de 100 % de plastique recyclé pour ses bouteilles à l’horizon 2025.

3e : NTN-SNR.

Le fabricant de roulements a célébré les 100 ans de la construction de la première usine de roulements à Annecy par le Zürichois Jacques Schmidt, détenteur du brevet du roulement à billes. SNR est devenue NTN-SNR en 2013 suite au rachat complet à Renault par le Japonais NTN. L’entreprise, numéro un du roulement en France et numéro 4 en Europe, emploie près de 7 000 personnes en Europe dont 3 200 en France et 2 800 sur le bassin annécien. La société s’est déployée sur différents marchés, dont l’aéronautique pour lequel elle a modernisé son site d’Argonay (450 salariés), avec un investissement de 27 M€ entre 2013 et 2018.

4e : SOMFY.

Le spécialiste de la domotique qui fêtera cette année ses 50 ans poursuit sa croissance même si l’activité en 2018 a progressé de façon plus modérée après une augmentation de près de 10 % du chiffre d’affaires en 2017. Au premier semestre, le chiffre d’affaires augmente de 2,7 % tandis que le résultat opérationnel recule de 2,3 %. Des chiffres s’expliquant notamment par un effet de change négatif. L’accent est plus que jamais mis sur la digitalisation et le développement d’une stratégie de partenariat. Par exemple des accords ont été signés avec des industriels comme Legrand ou des promoteurs immobiliers en France dont Nexity et Bouygues pour la livraison d’appartements neufs connectés. La société de Cluses a aussi un partenariat avec Free, dont la Freebox delta est la première box internet intégrant un système domotique et permettant de piloter les équipements Somfy.

5e : PROVENCIA.

Le groupe de distribution ancilevien dont Stéphane Rosnoblet est devenu vice-président en 2018 aux côtés de son père Roger, président, est le plus important franchisé Carrefour de France avec 41 magasins et toujours une vocation régionale, puisque les 6 hypermarchés Carrefour et 35 supermarchés Carrefour Market sont implantés en Haute-Savoie, Savoie, Ain, Isère et Rhône avec un magasin dans le Jura. Le groupe emploie 3 200 personnes. C’est 400 salariés et 3 magasins de plus qu’en 2015 alors que le chiffre d’affaires global lui a baissé : 1,15 milliard contre 1,36. La distribution doit en effet s’adapter à l’évolution des modes de consommation et à l’e-commerce. Provencia mise pour cela sur son modèle d’hyper de taille moyenne (8 000 m2 maximum) et une spécialisation sur l’alimentaire et les produits locaux et régionaux.

6e : ENTREMONT.

Toujours au dessus du milliard d’euros de chiffre d’affaires mais en légère baisse par rapport à l’exercice précédent, le leader des fromages à pâte pressée en France, filiale du groupe Sodiaal, produit 190 000 tonnes de fromage dont 40 % pour l’export. Il emploie 2 500 personnes en France et à l’étranger, avec 16 sites industriels en France, 2 en Europe et trois filiales en Allemagne, Belgique et Italie. Après le départ en retraite de son dirigeant François Boudon, Entremont a nommé un nouveau directeur général en avril 2018, Marc Vermeulen (qui a fait toute sa carrière dans l’agroalimentaire : Danone, Mondelez, Kronenbourg) et en janvier 2019 un nouveau président de conseil d’administration ; Michel Rechenmann issu de Sodiaal.

7e : SALOMON.

Nouveau changement d’actionnaire en vue pour l’entreprise emblématique haut-savoyarde qui va passer sous pavillon chinois, puisque son propriétaire finlandais, Amer sports va être racheté par un consortium d’entreprises mené par Anta Sports (leader sur le marché du sport en Chine avec 2,2 Md€ de CA en 2017) et dans lequel figurent également des fonds d’investissement chinois et canadien et le Chinois Tencent. Ce rachat s’inscrit dans la stratégie de développement du marché du sport par les Chinois dans la perspective des Jeux olympiques 2022 de Pékin. Avec Amer Sports qui l’avait racheté en 2005, Salomon avait réussi sa transformation en spécialiste de l’outdoor toutes saisons réalisant aujourd’hui plus de 70 % de son activité hors du ski et s’imposant comme le numéro un mondial du trail. L’entreprise qui ne possède plus aucune usine en France emploie plus de 800 salariés dans son Annecy design center. Le projet de rachat (accepté en décembre 2018 et qui devrait intervenir au printemps 2019 s’il se concrétise) prévoit a priori le maintien de l’autonomie d’Amer Sports et de son siège social à Helsinki.

8e : MAURIN.

C’est le nouveau venu de ce top 500 puisque ce groupe de concessions automobiles échappait jusqu’à présent au radar des classements en ne déposant pas ses comptes consolidés. Fondé par Jean-Bernard Maurin en 1982, Maurin a installé son siège social à Annecy (Seynod) où il possède notamment une concession Ford. Très présent en Haute- Savoie et également en Savoie, Maurin réalise toutefois l’essentiel de son activité dans le sud de la France. Il regroupe au total 77 concessions (Ford, Hyundai, Jaguar, Land Rover, Nissan…) sur le quart sudest de la France, ainsi que 4 concessions en Belgique et 2 en Suisse. Il se revendique premier distributeur Ford en France, premier distributeur Nissan (hors Renault), premier distributeur Suzuki et sixième groupe automobile français.

9e : LÉON GROSSE.

L’année 2018 se termine par un changement majeur pour la société aixoise de BTP dont la direction opérationnelle échoit pour la première fois à une personne extérieure à la famille ou au groupe. Trois ans après avoir pris la présidence du directoire, Bertrand Grosse rejoint son frère Jérôme au conseil de surveillance. Lionel Christolomme, 51 ans, devient président du directoire après une carrière réalisée tout entière au sein du groupe concurrent Bouygues (avec aussi une culture maison très forte). Il n’arrive pas seul puisqu’à ses côtés, Olivier Crillon, 47 ans et également ex-Bouygues, est nommé directeur administratif et financier. Le groupe, tout en réitérant la force de l’actionnariat et de l’engagement familial dans la société, veut, avec ces nominations, accélérer sa transformation (notamment numérique NDLR).

10e : JEAN LAIN.

En 2016, l’entreprise de distribution automobile (qui a également des activités de réparation et de carrosserie) fêtait ses 50 ans et s’est réorganisée sous la présidence de Jean-Michel Lain (photo), l’un des fils du fondateur. Depuis, elle a amplifié son déploiement régional en Isère, – rachat mi 2017 de 4 sites distribuant la marque Volkswagen –, ce qui lui a permis d’augmenter son activité de 30 %, le chiffre d’affaires bondissant de 475 M€ à 600 M€. Jean Lain est donc désormais présent en Savoie Mont Blanc, dans l’Ain et en Isère. Il compte 52 points de vente, 36 ateliers mécaniques et 13 carrosseries. Cette croissance s’accompagne d’une stratégie de diversification. En mai 2018, Jean Lain a acheté la société de Challes-les-Eaux Négocyal, qui distribue des véhicules utilitaires électriques. Objectif ; répondre avec une offre estampillée développement durable aux besoins de mobilité des professionnels et des collectivités territoriales.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.