Toujours des perturbations pour le Leman Express

par | 27 Fév 2020

Depuis sa mise en service en décembre 2019, le Léman Express rencontre des difficultés d’exploitation qui se traduisent, entre autres, par des suppressions de trains. Un plan d’amélioration est en cours.

Opérationnel depuis le 15 décembre 2019, le Léman Express relie 45 gares en France et en Suisse, représentant un réseau de 230 km. Complétée par l’extension de la ligne 17 du tram entre Annemasse et Genève, cette offre transfrontalière a visiblement trouvé son public avec des taux moyens de fréquentation (25 000 voyageurs/jour) dépassant les prévisions. La société franco-suisse Lémanis, chargée de l’exploitation, ajoute que l’offre nocturne (un train chaque heure entre Coppet et Annemasse) rencontre aussi du succès auprès des voyageurs.

Difficultés d’exploitation

La période de «  rodage » qui avait été programmée s’avère pour autant plus compliquée que prévu. Le mouvement de grève inter-professionnelle, en France, a réduit le périmètre du réseau jusqu’au 22 janvier, date à laquelle les six lignes du réseau ont réellement été déployées. Cette phase de démarrage intégrale a été suivie par des difficultés conduisant à des retards et des annulations de trains.  « Ces dysfonctionnements sont liés à deux principales causes : la disponibilité du matériel roulant et l’application de processus d’exploitation transfrontaliers propres à chaque entreprise », précise Lémanis.

Un trafic toujours perturbé

Dans un communiqué datant du 25 février, la société franco-suisse annonce une amélioration de l’exploitation : sur 1632 trains planifiés, le nombre de suppressions est passé de 203 en semaine 4 à 95 en semaine 7.  Cette amorce de redressement s’explique par les mesures correctives engagées à différents niveaux : trains, ressources humaines (manque de personnel de conduite) mais aussi des relations clients (manque de place à bord des trains en période de pointe, informations aux voyageurs en cas de problème).

Plan d’actions

Lors du comité de suivi réuni le 21 février par le député et conseiller régional Martial Saddier, à La Roche-sur-Foron, les représentants de Lémanis et de la SNCF se sont engagés sur un calendrier clair d’amélioration de la situation. Le plan d’actions portera, d’ici fin mars, sur la disponibilité des trains, les procédures opérationnelles et l’information des voyageurs. D’ici fin juin, les difficultés les plus complexes concernant le matériel roulant devront être réglées. Une information transparente devra par ailleurs être délivrée aux voyageurs toutes les deux semaines avec un point sur la situation et sur les actions d’amélioration en cours. Laurent Wauquiez, le président du Conseil régional rappelle dans ce communiqué qu’il a demandé à la SNCF le remboursement des abonnements du mois de janvier à hauteur de 50 %. Une nouvelle réunion du comité de suivi sera organisée fin mars, pour apprécier l’évolution de la situation.

crédit photo : Wikipedia.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest