Tradition 18 carats en Savoie

par | 5 Déc 2018

Les bijoux de Savoie connaissent un regain d’intérêt de la part du public. Croix, coeurs, créoles et autres bagues sont encore fabriqués par quatre artisans, dont Yves Delavest à Bourg-Saint-Maurice.

Ils représentaient une assurance pour l’avenir autant qu’une vitrine de la richesse des familles. Les bijoux de Savoie, que les mariés offraient naguère à leur promise, comptaient autant de variantes que de vallées. Tombés en désuétude au milieu du siècle dernier, ils sont à nouveau très prisés pour leur valeur patrimoniale et leur beauté.

Le bijoutier Yves Delavest perpétue la tradition. Photo SyB

Les croix – en or la plupart du temps – étaient les pièces les plus répandues. Les femmes les portaient le dimanche et les jours de fête. En Tarentaise, la croix plate, simple ou fleurie, se portait avec un coeur au-dessus. La croix Jeannette, agrémentée d’une fleur de lys à son extrémité, arborait aussi une colombe du Saint-Esprit d’un côté et un soleil de l’autre. La croix bâton était composée de tubes d’or creux avec des boules en bout.

 

Une croix plate. Photo : Yves Delavest.

 

Une croix Jeannette. Photo Yves Delavest.

Dans le Beaufortain, les croix à pendeloques, gravées, étaient typiques.

Une croix à pendeloques du Beaufortain. Photo Yves Delavest.

A Chambéry, Albertville et Saint-Jean-de-Maurienne, c’est la croix grille, comportant le Christ d’un côté et la Vierge de l’autre qu’on recherchait.

Mais c’est certainement en Maurienne que la fantaisie et l’extravagance atteignaient des sommets. Si, dans la vallée des Arves, les croix grilles en argent, surmontées d’un coeur, restaient relativement sobres, les croix plates en argent de la vallée des Villards pouvaient atteindre la taille d’une main ! En Haute-Maurienne, croix à pointes de diamants, croix à l’as de Bessans, croix à chaînes ou croix à ailes de Valloire servaient aussi de « placements » sûrs.

Le coeur, que les femmes portaient au-dessus de la croix en Tarentaise. Photo Yves Delavest.

Le coeur se portait quant à lui davantage en Tarentaise. Une vallée qui a également donné naissance aux fameuses créoles de Savoie.

Les créoles de Savoie sont nées en Tarentaise. Photo Yves Delavest.

Pour en savoir plus, lisez l’édition d’Eco Savoie Mont-Blanc du 30 novembre et visitez le musée de Séez qui abrite une collection unique de ces bijoux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Thermes de Marlioz : 200 ans de bienfaits à la source

À Aix-les-Bains, les thermes de Marlioz vont entamer leur cure de jouvence, tandis que le forage d’une nouvelle source, Hygie, assurera la pérennité de l’activité thermale. Retour sur deux siècles d’histoire. Ce sera une rénovation en grand et dans les règles de...

LIRE LA SUITE

L’énergie au centre des préoccupations

La flambée du coût de l'énergie est devenue un sujet brûlant pour les entreprises et les collectivités à qui l'État demande de consommer moins. Fin août, le prix de gros de l’électricité battait un record en France en atteignant 1 000 euros le mégawattheure (MWh),...

LIRE LA SUITE

Publicité