Un algorithme chasseur de perle rare

par | 23 Juil 2021

JobSkills.center, créé à Savoie Technolac, entend aider au choix dans le recrutement grâce à son intelligence artificielle.

Julien Tarby

Le processus de recrutement est fastidieux et parfois incohérent… Seulement 46 % des candidatures sont lues par les entreprises. Et si elles sont parcourues, ce n’est qu’au bout de quarante-quatre heures en moyenne, selon le baromètre 2019 de Tilkee. Jean‑Michel Basset, spécialiste du service informatique depuis vingt-cinq ans et fondateur d’Ankaa Corp (45 000 euros de CA, 8 salariés) en 2010 au Bourget-du-Lac, l’a expérimenté : «  Nous externalisons 80 % des prestations, ce qui exige à chaque fois de constituer, via des entretiens de qualification et disqualification, des équipes de consultants que nous pilotons ensuite chez les clients.  » Face aux écueils habituels que sont la trop grande profusion de profils ou les erreurs de casting qui coûtent cher, Ankaa Corp a porté, depuis trois ans, le projet JobSkills.center, un nouveau logiciel de recrutement (ATS) qui automatise l’évaluation des compétences, le tri selon la pertinence, les échanges entre candidats et collaborateurs sur une plateforme… et qui, surtout, intègre une intelligence artificielle. Celle-ci apprend en continu de la communauté de recruteurs utilisateurs pour s’améliorer. Elle va donc aider, en plus, à la constitution de short lists. «  Les CVthèques sont courantes sur le marché, mais cette profusion gêne la décision finale  », déclare celui qui a décidé de ne plus se cantonner à un usage interne.

Visées internationales

Des soft skills vont s’avérer déterminantes pour certains profils techniques, d’autres pour le management. «  Plus l’outil sera utilisé, plus des enseignements pourront être tirés et des critères de sélections affinés  », insiste le fondateur de JobSkills.center, qui prévoit 300 000 euros de chiffre d’affaires via les premiers abonnements, en cette fin d’année, et un effectif à venir de huit personnes. «  Une levée de fonds de 300 000 euros en 2022, et, dans cinq ans, 5 millions d’euros de CA et 30 personnes  », entrevoit même Ghita Joti, la responsable communication. L’outil est gratuit pour les recrutements ponctuels, afin d’élargir la communauté, tandis que les cabinets de recrutement et grandes entreprises se verront proposer la version premium.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Next Summer : le business d’abord !

L’industrie de l’outdoor s’est rassemblée les 13 et 14 septembre à Albertville pour présenter les produits printemps-été 2022. Un salon qui se veut avant tout fédérateur post-crise. Après des mois d’interruption en raison de la crise sanitaire, le monde...

LIRE LA SUITE

Trialp se chauffe à l’huile usagée

La société savoyarde, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, modernise sa plateforme de traitement des huiles, devenue obsolète. « Cette plateforme a été décidée il y a un an pour permettre à la fois d’améliorer les conditions de travail et la...

LIRE LA SUITE

Covid-19 : le passe sanitaire fait débat

Passe sanitaire oblige, les établissements de santé sont contraints de se réorganiser. Les syndicats s’inquiètent du manque de personnels. « Le passe sanitaire est un non-sens », s’insurge Angélique Neutens, secrétaire générale de la CGT au Centre hospitalier...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest