«En recul depuis 2004, le marché locatif avait retrouvé un peu de couleur en 2011 avant de replonger. Si le début d’année est toujours moins dynamique, la chute d’activité sur les quatre premiers mois de 2012 est supérieure à ce que l’on constate traditionnellement. Le recul est similaire à celui observé lors de la crise économique et financière de 2008», estime Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et dirigeant de l’observatoire de la formation des loyers, invité mercredi 16 mai de la chambre de l’immobilier de l’Ain.

Les tendances pour 2012 s’annoncent sombres. Sur les quatre premiers mois de l’année, les prix des loyers perdent 2,4 % à Bourg, 2,8 % à Bellegarde, 1,7 % à Ambérieu, 2,5 % sur le canton de Montluel, 1,6 % sur la CC Porte Ouest de la Dombes. Ils stagnent ailleurs, augmentent de 1,9 % sur la CC Saône-Vallée et surtout, prennent 5 % sur le pays de Gex, seule exception véritablement notable.

La chambre s’inquiète des difficultés à convaincre les copropriétaires de faire des travaux, entre les petites retraites d’un côté et les jeunes accédants de l’autre. Le professeur confirme et conclut : «Ce dilemme risque de conduire à faire du logement social de fait». …