Un repreneur pour Kem One

par | 2 Jan 2014

En redressement judiciaire depuis le 25 mars, Kem One — entreprise née en juillet 2012 de la cession par Arkéma de ses activités vinyliques — et ses 1300 salariés ont trouvé un repreneur. Le tribunal de commerce de Lyon a rendu son jugement le 20 décembre, après un ultime rebondissement la veille qui a vu le retrait de l’offre Opengate Capital au profit de celle portée par l’industriel Alain de Krassny. En fait, la poursuite de l’activité sera assurée par les deux repreneurs en lice, qui se sont finalement associés. Mais, un nouveau délai n’était pas possible pour déposer une offre conjointe.

La nouvelle était attendue depuis le 19 décembre, date à laquelle le ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, s’est rendu sur le site de Balan (190 personnes), pour rassurer les salariés. Celui-ci a attribué à l’action du gouvernement, le rapprochement des deux affaires. «Avec Opengate, nous avions la puissance financière, avec Alain de Krassny, la puissance industrielle. Or, Kem One avait besoin des deux aspects, a-t-il expliqué. Il était impossible d’accepter qu’un groupe pétrochimique innovant et performant disparaisse. Aujourd’hui, une nouvelle histoire industrielle commence.» …

0 commentaires

Découvrez également :

Ski : les ESF prennent le virage du “toute-saison”

À la veille de l’hiver, le Syndicat national des moniteurs du ski français fait le point et affiche ses ambitions pour 2023. Avec ses 17 000 “pulls rouges” (et 300 nouveaux diplômés par an) répartis dans 220 écoles, 2,5 millions de clients, 4 000 jeunes en...

LIRE LA SUITE

Ski alpin : un Critérium sans les dames

À Val d’Isère, la 67e Coupe du monde de ski alpin ne durera qu’un week-end, les 10 et 11 décembre, en l’absence des épreuves féminines, au grand dam de l’organisation. Le Critérium de la première neige de Val d’Isère ouvre traditionnellement le bal des épreuves de...

LIRE LA SUITE

Publicité