Une année de sport et culture avec l’exposition « Un amour de vélo »

par | 11 Jan 2021

Initialement, cette exposition installée au Musée dauphinois devait débuter le 4 décembre 2020. Mais, conformément aux directives gouvernementales en lien avec l’évolution de la situation sanitaire, les musées sont fermés depuis le 30 octobre 2020. Si le gouvernement permet une réouverture des musées, « Un amour de vélo » serait visible du 15 janvier 2021 au 4 juillet 2022.

Depuis plus de 150 ans, les cyclistes pédalent. Et parmi toutes les compétitions la « Grande Boucle » a contribué, depuis sa création, à faire de l’Isère un des territoires emblématiques du vélo. Et notamment en raison de ses reliefs alpins. Ainsi, comme un symbole, c’est en 1919, à Grenoble, qu’Eugène Christophe reçoit le premier maillot jaune du Tour de France. « Si le vélo n’est pas l’apanage des champions, ceux-ci ont indéniablement contribué à en faire un objet culte. La dimension sportive sera présente dans cette narration pour remémorer les hommes, les femmes et les courses qui en font la notoriété », souligne Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, aux côtés de Bernard Thévenet, double vainqueur de la course, et Christian Prudhomme, Directeur du Tour.

Une expo pour franchir les limites

Depuis près de deux ans le Musée dauphinois, service culturel du Département, s’activait à la mise en place de cette exposition. Un amour de vélo a pour ambition d’évoquer notre relation au vélo, sous toutes ses formes. Plus qu’une exposition, il s’agit d’une exploration qui nous permet de revenir sur l’histoire et les usages contemporains du vélo. Mais pas que. Cette exposition tient compte de l’évolution des techniques, des modes de transport et de ses pratiques touristiques.
Outre ses ressources propres, le Musée dauphinois a pu s’appuyer sur des prêts exceptionnels de ses deux principaux partenaires, à savoir le Musée national du Sport à Nice, le Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne avec sa collection de cycles Manufrance, et le Musée Géo-Charles à Échirolles.

La petite reine en roue libre

« Plaisir d’offrir et joie de recevoir », le vélo est un cadeau qui témoigne de l’affection que nous portons à ceux qu’on aime. Quelle tristesse de l’apercevoir abandonné, démantibulé, enchaîné à l’arceau d’un trottoir.
Au commencement de tout, il faut acquérir l’équilibre sur sa petite reine, se sentir libre. Et quel plaisir de prendre sa bicyclette pour flâner sur les routes ou dévaler la montagne sur son VTT. Pour les plus téméraires, les joies du deux roues ne se limitent pas à pédaler pour gagner sa vie sur son vélo, c’est aussi enchaîner des figures sur son BMX. Et depuis le déconfinement, le vélo à la cote. Nombreux sont celles et ceux qui ont choisi d’enfourcher son deux-roues pour aller travailler.

Photos ©Carole Muet


Par Carole Muet

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre panorama du BTP 2021

100% en ligne, feuilletez directement le Panorama du BTP 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest