Valloire sur de nouvelles pistes

Valloire sur de nouvelles pistes
3 (60%) 2 votes

Pour résister dans un contexte économique de plus en plus concurrentiel, la commune repense sa stratégie touristique.

Valloire vient d’inaugurer un investissement de 4 millions d’euros visant à couvrir, à terme,  60% du domaine skiable en neige de culture contre 37% auparavant. La montée en puissance se fera progressivement avec une couverture transitoire de 55%. Pour être en mesure de produire le maximum de neige durant des périodes de froid de plus en plus courtes tout en optimisant la ressource en eau, une conduite permettant d’acheminer de grands volumes d’eau a été réalisée. Une nouvelle salle des machines destinée à traiter et redistribuer cette eau a aussi été construite tandis que 71 enneigeurs d’ancienne génération sont remplacés par du matériel plus moderne.

28 millions d’euros investis en 10 ans

Entre 2015 et 2025, la société d’économie mixte (SEM) Valloire, gestionnaire du domaine skiable, injectera 28 millions d’euros dans la modernisation et la remise à niveau de son offre. L’effort est particulièrement soutenu durant les cinq premières années puisqu’il s’élève à 19 millions répartis entre remontées mécaniques (8,8 millions), pistes (6,5 millions), bâtiments (2,2 millions) et investissements courants (900 000 euros).  Entre 2021 et 2025, 9 millions supplémentaires sont prévus.

Recapitalisation

Ce plan d’investissement privilégie les équipements participant à la diversification de l’offre hivernale et estivale et dont les coûts de fonctionnement sont maîtrisés. Il a impliqué une recapitalisation à hauteur de 2 millions de la Sem Valloire dont les comptes permettaient tout juste, ces dernières années, de procéder à l’entretien des équipements.

Gouvernance

La Sem Valloire qui a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros avec 150 personnes ( 35 permanents, 115 saisonniers) a, en parallèle, revu son mode de fonctionnement. Pour la première fois de son histoire, elle n’est pas dirigée par le maire de la commune mais par un PDG, Jean-Marie Martin, entouré d’un comité de direction. « La meilleure manière pour la SEM Valloire de servir la station, c’est de se gérer comme une entreprise privée, efficace sur un secteur concurrentiel et très consommateur d’investissements, avec une cohérence forte entre l’analyse de son positionnement marketing et concurrentiel, sa stratégie, son business plan et la matrise opérationnelle », explique Jean-Marie Martin.

@Office du tourisme de Valloire

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS


MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

Quinson-Fonlupt se modernise

Quinson-Fonlupt se modernise

Archivage électronique, ERP, nouveaux équipements, nouvelle offre… L'entreprise familiale de 140 ans se refait une jeunesse. Spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets à Saint-Denis-lès-Bourg, Quinson-Fonlupt annonce pour la rentrée, le lancement...

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

L’entreprise familiale s’attache à valoriser la carpe des étangs depuis 1988. « Nous n’avons pas vu passer ces trentes années! Elles ont été riches et denses, sourit Chantal Rolland, directrice générale de l’entreprise Le Fumet des Dombes. Dès le départ, notre...

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Le maitre artisan glacier annécien élabore glaces et sorbets de qualité pour les restaurateurs et glaciers de France. Avec 200 parfums au catalogue, Glaces des Alpes met l’eau à la bouche. La société d’Allonzier-la-Caille, créée il y a trente ans par deux amis...

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

Le site cistercien du Haut-Chablais propose depuis mi-juillet des visites en réalité augmentée, smartphone en main ou, encore plus immersif, casque sur les yeux. C’est une première pour un site touristique en Pays de Savoie : l’abbaye d’Aulps propose une visite en...

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

La brioche fourrée de pralines, spécialité de Saint-Genix-sur-Guiers, connaît un succès légendaire. La légende raconte que Sainte-Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle eut les seins coupés parce qu’elle n’avait pas abjuré sa foi mais qu’ils repoussèrent...

Fruité, une usine qui a du jus !

Fruité, une usine qui a du jus !

Visite du site Fruité de La Roche-sur-Foron, où 160 millions de briques de jus de fruits et autres boissons sans alcool sont fabriquées tous les ans. C'est à La Roche-sur-Foron que sont fabriqués les jus de fruits bio et non bio des marques Pressade et Fruité (les...

RECEVOIR LES ACTUS ECOMEDIA :

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

This category can only be viewed by members.

Conjoncture : pourquoi l’économie régionale a ralenti

Conjoncture : pourquoi l’économie régionale a ralenti4 (80%) 1 vote Selon l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes, l’économie régionale enregistre au premier trimestre 2018 un léger coup d’arrêt consécutif à une année 2017 très, ou trop, dynamique. Explications… «On a vécu, globalement, une année 2017 particulièrement dynamique, à la fois sur les plans national et international, avec un impact […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com