Fermé depuis 2018, le refuge de Prariond a rouvert ses portes début juillet dans une carapace toute neuve. Une illustration de la nouvelle stratégie du Parc national de la Vanoise qui veut faire de ses refuges des points forts de l’offre touristique du territoire.

C’est un refuge de Prariond transformé qui a rouvert ses portes début juillet dans le Parc national de la Vanoise. Un peu plus grand, mais surtout beaucoup plus confortable, sain et lumineux. Une opération de rénovation rendue indispensable en raison de l’état de vétusté de l’ancien bâtiment.

L’ancien refuge de Prariond connaissait d’importants problèmes d’humidité. Crédit photo : Parc national de la Vanoise – BUCZEK Jessica.


« On avait de gros problèmes d’humidité dus à la structure métallique et au fait que le refuge était encastré dans le versant de la montagne, contre la roche. Cela occasionnait des ponts thermiques très importants », détaille Maëlle Lepoutre, cheffe du service valorisation et communication au Parc. Propriété de ce dernier, le refuge de Prariond a donc subi une rénovation complète (pour un montant total de 1,8 million d’euros) qui a débuté à l’automne 2018 et s’est terminée début 2020. La structure métallique a été conservée, mais est désormais à l’intérieur. Elle garantit une bonne résistance aux avalanches. « Tout a été démonté et refait autour de cette structure », poursuit-elle. La salle de vie a été elle aussi légèrement agrandie et rendue plus lumineuse. Les cinq dortoirs sont plus confortables grâce, notamment, à une hauteur de plafond supérieure. La pico-centrale, les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques produisent toujours l’énergie nécessaire. Si la capacité d’accueil (40 places) n’a pas été changée, le gardiennage a en revanche été confié, après appel d’offres, à Meije Tournier qui bénéficie d’un contrat d’affermage de huit ans avec le Parc.

La salle de vie bénéficie aujourd’hui d’ouvertures plus larges. Crédit photo : Parc national de la Vanoise – Maëlle Lepoutre


Ce refuge, qui réalise en moyenne 2 000 nuitées annuelles dont une majorité au printemps, fait partie des seize appartenant au Parc. En 2019, ces 16 refuges ont comptabilisé 35 190 nuitées, soit 10 % de plus qu’en 2018. Une nette augmentation (alors que depuis dix ans, leur fréquentation augmente en moyenne de 2 %) qui s’explique par une nouvelle dynamique instaurée autour de ces équipements, comprenant de nombreuses rénovations, de nouveaux sites internet, des relations étroites avec les offices de tourisme, la sensibilisation des gardiens autour de la notion « d’ambassadeur du Parc », etc.

Le refuge de Prariond rénové a ouvert ses portes début juillet et accueille déjà de nombreux promeneurs. Crédit photo : Parc national de la Vanoise – Maëlle Lepoutre.


Entre 2017 et 2019, le Parc a conduit des travaux de rénovation dans quatre autres refuges : la Valette, le Col du Palet, le Fond des Fours et le Plan du Lac. D’ici à 2023, il a prévu d’injecter encore 1,7 million d’euros pour l’entretien des refuges de Plaisance, de La Leisse et de Vallonbrun. Une somme amortie par les contrats d’affermage qui lui rapportent 300 000 euros par an.

Trois terrasses superposées offrent aux visiteurs une vue panoramique. Crédit photo : Parc national de la Vanoise – Maëlle Lepoutre.