L’entreprise biopharmaceutique américaine vient de finaliser l’acquisition du groupe irlandais Allergan plc dont faisait partie le site Allergan de Pringy.

Le 8 mai, Allergan plc (17 000 salariés dans le monde) est entièrement passé dans le giron de l’américain AbbVie pour la coquette somme de 63 milliards de dollars, soit environ 58 milliards d’euros. Dans le « package », l’unité de Pringy permet au 4e plus grand laboratoire du monde de pénétrer un marché d’où il était jusque-là absent : celui des gels de comblement dermatologique, les « dermo-fillers ».
Fabriqués sur le site haut-savoyard entièrement dédié à cela, leur commercialisation représentait en 2019 un chiffre d’affaires de plus de 1,2 milliard de dollars pour le groupe Allergan plc. Ce dernier avait d’ailleurs énormément misé sur leur développement, en menant une politique d’investissement généreuse à Pringy : depuis 2007, 150 millions d’euros y ont été injectés. La dernière tranche, de 50 millions d’euros, étant toujours en cours et devant se terminer début 2021. Un agrandissement qui pourrait permettre à l’usine d’atteindre une capacité de 14 millions d’unités par an, soit 28 millions de seringues annuelles.

Le site de Pringy comprend un laboratoire de R&D de 45 personnes. Crédit photo : SyB


RENFORCER L’INNOVATION


En parallèle de cet accroissement de la production, les effectifs avaient eux aussi grandi, passant de 180 personnes en 2007 à 360 aujourd’hui. La vente à AbbVie ne devrait avoir « aucun impact » sur l’emploi, selon le directeur de site, Pascal Brice. « C’est au contraire une bonne nouvelle pour nous d’intégrer le 4e groupe pharmaceutique mondial, poursuit-il. Cela va nous permettre de renforcer nos capacités d’innovation, avec des moyens encore plus importants. » Le site de Pringy fabrique en effet les gels à base d’acide hyaluronique (gammes Juvéderm et Botox notamment) et les conçoit également. Le centre de recherche et développement compte à lui seul 45 salariés. « L’intégration dans le groupe AbbVie nous ouvre des moyens de développement de nouveaux produits grâce à des complémentarités. »

Pierre-Claude Fumoleau, président d’AbbVie France. Crédit photo : AbbVie


Créé en 2013 à Chicago par Abbott à partir de sa branche R&D, AbbVie compte aujourd’hui 29 000 collaborateurs dans le monde, dont 650 au sein de sa filiale française. Cette dernière est présente sur deux sites : à Rungis (94) où elle a son siège ainsi que le siège Europe d’AbbVie (300 personnes environ) ; et à La Madeleine de Nonancourt (Eure) où est installé son site logistique. Les deux entités françaises d’Allergan (Courbevoie et Pringy) se sont désormais ajoutées à AbbVie France qui compte donc 1 150 salariés et est présidée par Pierre-Claude Fumoleau.
AbbVie, actif dans quatre aires thérapeutiques (l’immunologie, l’oncologie, les neurosciences et la virologie), élargit ainsi son portefeuille de médicaments. En s’appuyant sur un groupe – Allergan – à la solidité financière éprouvée, il renforce sa rentabilité immédiate pour investir dans la R&D et se développer sur de nouvelles aires. Son chiffre d’affaires 2020 devrait en outre passer de 30 à 48 milliards de dollars.

L’ex-Site Allergan de Pringy. Crédit photo : Allergan