Alp Valley promeut la nouvelle économie

par | 21 juillet 2021

Portée par des entrepreneurs et citoyens, la société Alp Valley a l’ambition de créer sur le territoire les conditions d’une économie plus responsable, plus durable.

Cyril Laurent, Olivier Pochard, Alexandre Jenny… Les cofondateurs d’Alp Valley sont loin d’être des inconnus dans le monde de l’entrepreneuriat. Ces dirigeants sont déjà impliqués dans d’autres structures comme la French Tech ou l’accélérateur de start-up WeSprint Alpes. En s’associant au sein d’Alp Valley, ils ajoutent une pierre à l’édifice. « Notre ambition est de faire des Alpes une référence mondiale pour la nouvelle économie, comme la Silicon Valley a pu l’être il y a trente ans.  Il s’agit en particulier de valoriser le savoir-faire des entreprises locales, spécialement auprès des jeunes », souligne Cyril Laurent (sur la photo, aux côtés d’Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l’Industrie, le 9 juillet 2021 lors du lancement officiel d’Alp Valley à Savoie Technolac). « Nous voulons créer les conditions d’une économie plus responsable, plus écologique et plus solidaire, en capitalisant sur l’histoire, la richesse et le dynamisme de notre territoire », ajoute Olivier Pochard avec conviction.

Des lieux totems

En gestation depuis quelques mois, Alp Valley sera une société à mission dotée d’un comité d’éthique et d’une charte d’engagements. Animée pour l’heure par une quinzaine d’entrepreneurs et de citoyens bénévoles, elle rayonnera sur l’ensemble des grandes agglomérations alpines, de Valence jusqu’au Grand Genève. « Nous aurons, dans les principaux parcs d’activités, des lieux totems où nous installerons une galerie exposant le savoir-faire des entreprises du territoire. Et des outils pour échanger, collaborer, produire des images, de l’événementiel… », poursuit Cyril Laurent. Les prestations ainsi vendues autofinancent le démarrage de l’activité. En parallèle, un appel à investissement est lancé, avec l’objectif de lever 750 000 euros d’ici un an. Alp Valley vise, pour son premier exercice, un chiffre d’affaires de 850 000 euros, et espère dépasser les 4 millions d’euros en 2023-2024 avec une équipe d’une dizaine de salariés.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Fonds frontaliers 2023 : combien touche votre commune ?

À l’occasion du vote de la 51e tranche de la Compensation financière genevoise, découvrez en détail les montants versés aux communes haut-savoyardes. Le Département de la Haute-Savoie a reçu 275,7 millions d’euros en 2023, en hausse de 10,6 millions d’euros sur un...

LIRE LA SUITE

Panorama économique Industrie 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine hors-série "Panorama économique Industrie 2024" sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité