Animations confinées : Alter’Alpa joue le jeu !

par | 24 Avr 2020

L’office de tourisme du Pays de Cruseilles et du territoire Fier et Usses, Alter’Alpa, invente une nouvelle façon d’animer le territoire en période de confinement.

Peindre un œuf de Pâques, réaliser un cadre photo très « nature » ou une cocotte à partir de boîtes d’œufs, inventer un photophore… telles sont quelques-unes des idées de bricolage à réaliser avec les enfants, qu’Alter’Alpa a récemment mises en ligne sur son site. Des mots fléchés, croisés, labyrinthes, coloriages… y sont aussi accessibles gratuitement pour les petits en manque d’occupations. Des jeux qui ont une particularité : leur rapport au territoire via un thème qui change chaque semaine. Et pour les plus grands, adolescents, adultes et seniors, l’office de tourisme du Pays de Cruseilles et du Fier et Usses, a créé un jeu de piste virtuel accessible sur sa page Facebook. Deux questions y sont posées chaque semaine, sur huit au total, portant toujours sur cette région.

Un des bricolages proposés aux enfants par l’office de tourisme. — © Alter’Alpa

« Si nos deux accueils sont fermés au public, explique la directrice d’Alter’Alpa, Amélie Sédita, notre équipe de quatre personnes travaille toujours à temps plein. Nous avons donc réfléchi à une façon de conserver un lien avec le public et de continuer à exercer notre mission d’animation. » Chaque salarié met la main à la pâte pour inventer, qui, un nouveau bricolage, qui, une grille de mots fléchés, qui, un problème de maths. « L’idée est aussi de générer du trafic sur notre site et notre page Facebook, poursuit-elle, pour promouvoir nos sites qui figurent parmi les plus fréquentés du département. » Gorges du Fier, château de Montrottier, Hameau du Père Noël, ponts de la Caille… sont en effet implantés sur ces cantons.

La Maison du Salève attire en temps normal de nombreux visiteurs. — © Maison du Salève

« Au-delà de ces jeux, indique Amélie Sédita, nous nous sommes réorganisés pour apporter notre aide aux socioprofessionnels. Nous réalisons du reporting sur les informations économiques et politiques, les accompagnons sur les demandes d’aides, les renseignons sur des questions juridiques… » L’office de tourisme profite également de cette parenthèse pour travailler sur la marque Qualité tourisme. Il œuvre en outre, avec ses pairs du Haut-Rhône et de Rumilly-Albanais, pour inventer un plan de relance touristique. « Nous voulons réfléchir avec des socioprofessionnels sur la reprise : comment ils l’envisagent, s’ils savent déjà comment ils vont s’y prendre ou pas. Nous pourrons leur faire des propositions et construire ensemble un plan de relance. » Une visioconférence pourrait ainsi être organisée la semaine prochaine pour échanger les idées. Le plan de relance verrait le jour vers la mi-mai.

À défaut de pouvoir faire le jeu de piste physiquement, les familles peuvent le faire virtuellement. Il les fera cheminer sur les sites majeurs du territoire, comme les ponts de la Caille. — © Usses Bornes

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Next Summer : le business d’abord !

L’industrie de l’outdoor s’est rassemblée les 13 et 14 septembre à Albertville pour présenter les produits printemps-été 2022. Un salon qui se veut avant tout fédérateur post-crise. Après des mois d’interruption en raison de la crise sanitaire, le monde...

LIRE LA SUITE

Trialp se chauffe à l’huile usagée

La société savoyarde, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, modernise sa plateforme de traitement des huiles, devenue obsolète. « Cette plateforme a été décidée il y a un an pour permettre à la fois d’améliorer les conditions de travail et la...

LIRE LA SUITE

Covid-19 : le passe sanitaire fait débat

Passe sanitaire oblige, les établissements de santé sont contraints de se réorganiser. Les syndicats s’inquiètent du manque de personnels. « Le passe sanitaire est un non-sens », s’insurge Angélique Neutens, secrétaire générale de la CGT au Centre hospitalier...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest