Annecy / Marquisats : retour à l’architecture originelle

par | 3 Avr 2017

Les travaux de réhabilitation en cours vont redonner sa pureté architecturale à la résidence dessinée par l’architecte André Wogenscky associé à Louis Miquel.

La résidence des Marquisats, partiellement dénaturée par une première réhabilitation réalisée en 1986, est en travaux. Le chantier lancé en 2015 à Annecy vise à lui redonner l’architecture originelle des constructions signées André Wogenscky. Avec Louis Miquel, cet élève de Le Corbusier a pris le parti de concevoir des bâtiments fonctionnels avec des cheminements extérieurs et intérieurs multiples, des espaces décloisonnés, des vitrages importants. Le béton brut, l’acier et le bois sont les principaux matériaux utilisés. « Parfaitement adaptée à la topographie du site, cette construction béton est labellisée patrimoine du 20eme siècle », rappelle  Jacques Fatras, responsable du pôle architecture, villes & territoires au CAUE74.

12 hectares au bord du lac

La construction de la résidence des Marquisats a été initiée en 1961 par la maison des jeunes et de la culture (MJC). L’idée, soutenue par la fédération française des MJC, est d’aménager le site des Marquisats où la MJC occupe les murs de la maison du «clos Laeuffer » pour développer un ensemble d’activités dans le sillage des mouvements d’éducation populaire. Fin 1961, l’Etat apporte son soutien au projet et s’engage à en financer une partie. En 1962, la ville s’implique à son tour et achète la propriété de 12 hectares, au bord du lac, à Annecy.

blank

Avant…

blank

Après…

5 millions d’investissement

La réhabilitation devrait s’achever au second semestre de cette année . Elle représente un investissement de 5 millions d’euros pour restaurer des éléments d’architecture et de façade en béton. Toutes les menuiseries extérieures ont été remplacées par des modèles en bois ou en aluminium plus performants sur le plan thermique. Les menuiseries intérieures ont également été changées et l’étanchéité des toitures-terrasses refaite. En parallèle, la sécurité incendie a été renforcée et le bâtiment mis aux normes accessibilité. La surface du grand atelier de l’Ecole d’art a encore été doublée pour atteindre 600 m², avec terrasse et vue sur le lac. « Le chantier est complexe car il se déroule en site occupé. La présence d’amiante a également impliqué de nombreux diagnostics et des opérations de désamiantage », précise Sandrine Mouge, directrice du renouvellement urbain et du patrimoine à Haute-Savoie Habitat.

Un bail emphytéotique

L’office, propriétaire de la résidence des Marquisats jusqu’en juin 2070, à l’expiration du bail emphytéotique signé avec la ville d’Annecy, assure la maîtrise d’ouvrage et le financement des travaux. Sa filiale Ideis se charge elle de l’exploitation des structures d’hébergement (66 chambres individuelles pour étudiants et 53 studios pour jeunes travailleurs) présentes sur le site.

Crédit : Haute-Savoie Habitat.

Une démarche d’amélioration continue

En 2016, Haute-Savoie Habitat a investi 10 millions d’euros dans l’amélioration et l’entretien de son patrimoine. Il a également  livré 699 logements et en a mis 522 autres en chantier. Engagé depuis 2015 dans une démarche d’entreprise libérée où chaque salarié doit trouver plus  de bonheur au travail, il a décroché le prix Innowards de l’entreprise rhônalpine la plus innovante en management.

blank

Cliché issu de l’ouvrage «André Wogenscky et Louis Miquel à Annecy» (collection portrait) publié par le CAUE 74.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest