Le premier établissement bancaire des pays de Savoie accuse le coup : le confinement a entraîné chez ses clients une chute de 30 % des paiements par carte bancaire, tandis que les dépôts des commerçants ont baissé, eux, de 75 %, conséquence de l’arrêt brutal de l’activité en montagne.

La banque s’est reconfigurée en urgence pour assurer l’ensemble de ses services et les adapter. Les principales agences restent ouvertes mais la plupart des clients accélèrent leur migration sur le Net. Par ailleurs, la banque continue d’accompagner les acteurs économiques. Dans une conférence de presse téléphonique, le président Éric Vial (photo de droite) et le directeur général Laurent Bennet (cidessus à gauche) ont annoncé quatre séries de mesures : les remboursements des crédits des entreprises pourront être reportés de six mois ; les procédures sont boostées pour être réduites à moins de cinq jours pour les situations les plus urgentes ; les coûts additionnels des reports des échéances et de crédits (hors intérêts dus) sont purement et simplement supprimés ; les prises en charge des demandes d’indemnités sont accélérées pour les clients assurés.

Le Crédit Agricole des Savoie relaie avec force l’initiative d’un prêt sur 12 mois sans frais et garanti par l’État (la fameuse enveloppe de 300 milliards d’euros). La bonne santé de la banque lui permet de proposer les taux les plus bas possible : 0,25 % pour les petites et moyennes entreprises, 0,50 % pour les grandes la première année. Les montants peuvent atteindre jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires.