Carpostal candidate à sa propre succession à Bourg

Carpostal candidate à sa propre succession à Bourg

La remise en question de la présence de la société suisse en France n’impacte pas, dans l’immédiat, sa participation aux appels d’offres.

Sa filiale dédiée au transport de voyageurs Carpostal prise les doigts dans le pot de confiture, soupçonnée d’avoir détourné quelque 78 millions de francs suisses de subventions cantonales, la poste suisse a annoncé en ce mois de juin, sur la foi d’une enquête indépendante, des mesures assez radicales : démission de sa directrice générale, Susanne Ruoff, suspension de l’ensemble des membres de la direction de Carpostal et surtout, examen du retrait du marché du transport de voyageurs en France. Or, à Bourg-en-Bresse, la délégation de service public concernant les Transports urbains bressans (TUB) ne court que jusqu’en décembre 2018.

Carpostal va-t-elle quitter la ville préfecture ? Non, répond la société dans un communiqué daté du 13 juin. « Carpostal réaffirme que tous les contrats de prestation sont et seront honorés et que la participation aux appels d’offres se poursuivra. » En fait, si l’entreprise devait abandonner ses activités en France, elle s’orienterait plutôt vers une cession. « Autant que la mariée soit la plus belle possible », confirme le service communication.

Dumping ?

Carpostal gère les TUB depuis 2006. À l’époque, la communauté d’agglomération et l’entreprise avaient davantage communiqué sur la qualité de l’offre que sur son prix. Il n’empêche que plusieurs concurrents français de Carpostal, dont Berthelet, implanté sur la Plaine de l’Ain, soupçonnent cette dernière d’avoir obtenu ses marchés hexagonaux par dumping, en proposant des offres inférieures de 30 % au prix du marché. Une plainte déposée en ce sens a vu la condamnation de Carpostal par le Tribunal de commerce de Lyon en octobre 2016. La société a fait appel et nie avoir comblé les pertes de sa filiale française par des fonds suisses.


Les élus silencieux

La communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Tout juste signale-t-elle qu’elle sera vigilante à ce que Carpostal continue à assurer le service jusqu’au terme de son contrat.


Une présence aussi en Isère

En Isère, Carpostal gère les sept lignes express du Département, trois sur le secteur de Grenoble, trois sur l’axe Bourgoin-Jallieu – Lyon et une sur l’axe Crémieu – Lyon, ainsi que plusieurs lignes secondaires et scolaires reliant les villes du Nord-Isère à Bourgoin-Jallieu.

CarPostal fait par ailleurs partie de la société GR’4, créée en septembre 2015 avec trois partenaires transporteurs. Cette société gère la délégation de service public de la Communauté de Communes du Grésivaudan pour l’exploitation du réseau TouGo, constitué de lignes urbaines, secondaires, scolaires et de transport à la demande.


Par Sébastien Jacquart

 

Mise à jour du 11 juillet 2018

Carpostal : soupçons confirmés et accord trouvé

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ