Lors de la cérémonie des vœux, le centre hospitalier métropole Savoie a dressé le bilan de ses activités 2019 et évoqué ses projets pour 2020. Petit tour d’horizon.

En croissance continue depuis plusieurs années, le CHMS a marqué une pause en 2019 avec une légère baisse (1,11%) de l’ensemble de ses activités. Après de fortes progressions (+20% en 2016, +4,6% en 2017 et +5,9% en 2018), la chirurgie ambulatoire diminue de 3,9%. Les actes et consultations externes (552 393 venues) sont stables par rapport à 2018. La maternité (3 179 naissances) et les urgences (94 478 passages) évoluent de +0,2%. Concernant les effectifs, le CHMS emploie en moyenne 4 510 équivalents temps plein (ETP) répartis entre personnel médical (+3,7%) et personnel non médical (+1,4%).

Ancien hôpital Jacques Dorstter

Après la démolition de l’ancien hôpital Jacques Dorstter en 2018 et le dépôt de permis de construire fin 2019, 2020 va être consacrée aux études, à la consultation et au choix des entreprises pour la reconstruction-réhabilitation. Le chantier devrait commencer en décembre 2020 pour une livraison début 2023. Sur 3 niveaux et 8 000 m² de surface, le « nouveau Dorstter » accueillera des activités liées aux soins de jour (centre de prélèvements, espace de santé publique, imagerie médicale), au médico-administratif, la stérilisation centrale et le Poste de sécurité. Il permettra aussi d’initier un nouveau circuit court en chirurgie, où les patients arriveront le matin de leur intervention et non plus la veille au soir.

Belvédère urbain

Le nouveau bâtiment disposera d’une centaine de places de stationnement de surface pour les usagers. Deux points d’accès seront répartis sur toute sa longueur et desserviront une toiture-terrasse arborée se prolongeant, via un belvédère urbain de 2700 m² en partie abrité, jusqu’au parvis du nouvel hôpital et à la maternité l’Eveillon.

Le bâtiment Jacques Dorstter, avant sa démolition partielle.

Un nouvel hôpital à Aix-les-Bains

Le projet de reconstruction de l’hôpital d’Aix-les-Bains sur un terrain accueillant actuellement le centre de secours à  Grésy-sur-Aix s’effectuera en deux tranches distinctes. La première consistera à rassembler, à l’horizon 2024, les unités d’hébergement de personnes âgées dépendantes (ehpad) et de soins de longue durée(USLD) jusqu’ici localisées sur Grand Port, Reine Hortense et la résidence Félix Pignal, à Brison-Saint-Innocent. L’ensemble qui ne comprend pas la résidence Bois Lamartine à Tresserve représente 232 lits et places. Réalisé en concertation avec les équipes médicales et paramédicales de l’établissement, le programme fonctionnel et technique de l’opération devrait être finalisé au printemps. Les négociations se poursuivent également avec l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône Alpes et le Conseil départemental de la Savoie, pour finaliser le plan de financement.  La deuxième tranche concernera les secteurs de médecine, urgences, chirurgie ambulatoire, SSR (soins de suite et de réadaptation), ainsi que le plateau médico-technique, soit au total 250 lits. L’échéance a été fixée à 2028-2029.

Un plateau technique de pointe

Les investissements se concentrent aussi dans le plateau technique. En 2020, un des deux scanners du site de Chambéry sera changé. Idem pour l’IRM d’Aix-les-Bains acheté en partenariat avec le secteur privé, dans le cadre du GIE IRM de Savoie. Le laboratoire de biologie qui traite 2 millions d’analyses par an sera équipé d’une plateforme robotisée qui automatise la totalité du processus de l’échantillon depuis le tri des tubes jusqu’à leur élimination en passant par les analyses. L’objectif est de diminuer les temps d’analyse, d’en améliorer la fiabilité de réduire la manipulation et les tâches répititives.  Le budget total de ce projet se monte à 11 millions d’euros.

Crédits photos : ReMIND Architecture – CHMS