David Lloyd Leisure reprend les activités du City Green et va investir 6 M€

par | 19 Jan 2018

Le groupe britannique David Lloyd Leisure annonce la reprise des activités du City Green de Veigy Foncenex, à la frontière avec Genève. Le géant des activités de sports et de loisirs prévoit d’investir 6 M€ en rénovation et en développement de nouvelles activités.

Le City Green, c’est quoi ?

Créé en 1992, le City Green est un espace de sports (raquettes, piscines, fitness, musculation…) et de loisirs (espaces enfants, restauration, spa, coiffure, soins esthétiques…) situé à Veigy-Foncenex, à la frontière avec le canton de Genève. Il s’étend sur près de 10 000 m².

Le site emploie une quarantaine de salariés en équivalent temps plein. Mais entre les temps partiels, les intervenants non salariés (professeurs de sports en libéral par exemple) et les prestataires (nettoyage, coiffure…), ce sont près de 70 personnes au total qui s’activent sur le site. Pour 3,2 à 3,5 M€ de chiffre d’affaires selon les années.

L’établissement est très orienté « familles » et, vu sa situation, il séduit aussi bien Français que Suisses, à peu près à parité. «D’autant qu’entre les Français qui travaillent en Suisse et les Suisses qui habitent sur France, on ne sait plus vraiment qui est Français et qui est Suisse aujourd’hui », sourit Lionel Kupper, le dirigeant et propriétaire du City Green.

 

Le groupe David Lloyd Leisure (DLL) annonce pour le City Green de Veigy-Foncenex une rénovation en profondeur et de nouvelles activités. Crédit : DLL.

Qui est David Lloyd Leisure (DLL) ?

DLL est un poids lourd du loisir outre-Manche. Il y possède une centaine de clubs (98 précisément). Il se définit lui-même, comme « leader en Europe de clubs premium de santé, sports fitness et sports de raquettes », revendique 8 600 employés et affiche fièrement sa 21e place au classement du Sunday Times des grandes entreprises britanniques où il fait bon travailler. Il ne communique pas son chiffre d’affaires.

En 2017, il a racheté 14 clubs sur le continent au groupe Virgin Active. Mais le City Green est sa première acquisition en France, où compte se développer dans les années venir. Ce devrait aussi être le cas en Suisse, où il n’est pas encore présent.

 

Le City Green est situé à Veigy-Foncenex, entre Annemasse et Douvaine, à la frontière du canton de Genève. Crédit : DLL.

Pourquoi cette cession ?

« Nous avons été sollicités plusieurs fois par le groupe, explique Lionel Kupper. Un site comme le City Green demande de constants et importants investissements. Nous les avons réalisés jusqu’à maintenant mais cela devenait plus difficilement tenable sur le long terme pour une structure indépendante comme la nôtre. »

 

Quand, comment, qui, combien ?

La passation de pouvoir devrait avoir lieu début mars. Techniquement, David Lloyd reprend le fonds de commerce de l’activité sport et loisirs et acquiert la société d’exploitation de l’activité restauration.

S’il ne dévoile pas le montant de la transaction, le groupe DLL est plus disert sur son programme d’investissement : 6 M€ pour une rénovation en profondeur et la création de plusieurs activités nouvelles, pour les adultes comme pour les enfants.

Selon Lionel Kupper, le pilotage des travaux devrait être confié à une société savoyarde. Quant à son successeur à la direction de l’établissement, il s’agira a priori d’un Haut-Savoyard (il aurait déjà été sélectionné), David Lloyd étant visiblement attaché à respecter la « culture » locale.

 

«CITY GREEN, AVEC SA SUPERBE GAMME D'INFRASTRUCTURES FAMILIALES, EST LE COMPLÉMENT PARFAIT DE NOTRE PORTEFEUILLE CROISSANT DE CLUBS AU ROYAUME-UNI ET EN EUROPE. NOUS AVONS DES PROJETS AMBITIEUX QUI, SELON NOUS, EN FERA LE MEILLEUR CLUB DE SANTÉ ET DE RAQUETTES DE LA RÉGION. NOUS AVONS HÂTE DE RENCONTRER LES MEMBRES AU COURS DES PROCHAINES SEMAINES ET D'ÉCOUTER LEURS SUGGESTIONS. »
Glenn Earlam, directeur général de David Lloyd Clubs

Que devient le cédant ?

Lionel Kupper. Crédit : DR.

Thononais d’origine, Lionel Kupper a d’abord passé 10 ans comme directeur de village au Club Med avant de parfaire son expérience aux Clubs Marmara, qu’il a contribué à lancer. Arrivé comme directeur salarié au City Green en 2006, il avait saisi l’opportunité de racheter l’établissement en 2012.

En 2015, il avait lancé un deuxième City Green près de Thonon, à Anthy. Ce dernier a fermé ses portes en décembre 2017 : il ne rentrait pas dans les plans de David Lloyd, le bail des locaux arrivait à échéance et le niveau d’activité ne justifiait pas de réinvestir dans un déménagement.

« Ce que je vais faire avec l’argent de la vente ? Rembourser mes emprunts ! Et je vous assure qu’avec le reste je n’aurais pas de quoi m’arrêter de travailler jusqu’à la fin de mes jours ! », rigole-t-il quand on l’interroge sur le montant de la transaction.

Plutôt du genre suractif, celui qui est aussi élu à la mairie de Sciez et investi dans plusieurs associations ne va même pas s’arrêter de travailler quelques années : il va accompagner la reprise pendant plusieurs mois et, vraisemblablement, jouer un rôle dans le développement du groupe David Lloyd en France voire en Suisse.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Stations de ski : le front commun

Les rassemblements solidaires se multiplient dans les stations (Courchevel, Le Grand-Bornand, Le Corbier, La Toussuire, Aussois, Châtel, Morzine, La Plagne, Val Cenis, La Clusaz… et on en oublie !) pour réclamer...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest