Dossier / Égalité au travail : changer la donne

Dossier / Égalité au travail : changer la donne
Dossier / Égalité au travail : changer la donne4.5 (90%) 6 votes Législation. Les grands industriels de Haute-Savoie n’ont pas attendu pour prendre le train de l’équité dans le monde professionnel, en marche au niveau national. À l’initiative du Préfet, l’État leur demande même de « donner l’exemple ». Depuis plusieurs années déjà, ils tentent de corriger les disparités à force d’accords collectifs. Pourtant, l’État leur demande encore plus. « En matière d’égalité professionnelle hommes/femmes, les grands noms de l’économie locale doivent donner l’exemple ! » C’est ainsi que Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, a récemment introduit au Medef une réunion d’échanges avec une quinzaine de responsables des ressources humaines des grandes entreprises industrielles et sociétés de services du département. En 2017, les inégalités entre hommes et femmes restent en effet une réalité, même si les lois récentes – celle du 4 août 2014 sur l’égalité réelle, et la loi sur le dialogue social d’août 2015 – tentent, en partie au moins, de corriger la donne. Cela, alors qu’une nouvelle avancée législative s’élabore à grands pas sous la férule de Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. PÉDAGOGIE AUPRÈS DES PME Abordée au fil d’accords, unanimement signés pour la plupart entre directions et syndicats, l’égalité au travail entre hommes et femmes – notamment salariale – n’est plus un sujet de discussion en Haute-Savoie, même si du chemin reste à parcourir pour gommer les disparités, et faire exploser le plafond de verre pour les postes de top managers. « L’enjeu est aujourd’hui de continuer la pédagogie, notamment auprès des PME, considère Jean-Paul Ultsch, directeur de la Direccte de Haute-Savoie. L’accélération du temps s’applique aussi au temps social. On fait en un an ce que l’on faisait avant en cinquante ans, ou en un siècle. » Et de préciser que, « selon un récent rapport de l’OCDE, un taux d’activité plus important des femmes permettrait de gagner 2 à 3 points de croissance, avec une forte création d’emplois dans les services et, donc, celle de richesses ». Mais qu’en est-il aujourd’hui sur le terrain de cette parité, cette égalité réelle, telle que prônée par la loi ? MÉTIERS ENCORE TROP MASCULINS Chez Staübli, où les femmes représentent 13 % de la population et des candidatures, un accord avec les organisations syndicales, pour l’essentiel masculines, a bien été signé. Pourtant, son dirigeant François Morisse constate que « Staübli reste une entreprise très masculine, avec des métiers eux aussi à forte connotation masculine dans l’imaginaire des gens ». Pour y remédier, la société a mis en place des instruments de surveillance, avec une grille qui empêche les discriminations. Pour les non-cadres, hommes et femmes ont le même salaire à poste équivalent. Pour les cadres, le même système s’applique : on vérifie et on agit si nécessaire. Selon Corinne Farama, directrice des ressources humaines d’Aventics (Bonneville), active dans l’usinage, « il reste difficile de féminiser cette profession en dépit d’une rémunération supérieure ». Une formation […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

L’archéologie, spécialiste de la précarité longue durée

L’archéologie, spécialiste de la précarité longue durée

Qui sont les archéologues ? Quelle formation ont-ils suivi ? Qui les emploie et pour quelles missions ? Combien sont-ils payés ? Creusement du sujet à l'occasion d'un chantier d'intérêt régional à Metz-Tessy (Haute-Savoie). Ce ne sont ni des stagiaires, ni des...

Immobilier : le manque de logements fait fuir les Genevois

Immobilier : le manque de logements fait fuir les Genevois

La pénurie de logements à Genève provoque un exode de la population vers la France voisine et le canton de Vaud, selon une nouvelle étude du Crédit Suisse. Cette situation engendre des problèmes croissants en termes de trafic automobile. La vitalité de l’économie...

Quelle place pour le design dans nos entreprises ?

Quelle place pour le design dans nos entreprises ?

Bertrand Barré, PDG du groupe Zebra et conférencier à ses heures perdues, était l’invité de la soirée DCF pays de l’Ain, le 13 septembre. Ancien joueur de basketball de haut niveau, Bertrand Barré a créé sa première agence de design produit en 1986, à l’âge de 22 ans....

L’édito de Myriam Denis : “La formule magique de Macron”

L’édito de Myriam Denis : “La formule magique de Macron”

Quand le Président Emmanuel Macron se prend pour un conseiller Pôle Emploi, cela passe mal dans l'opinion. Dans son édito, Myriam Denis en analyse les raisons. « Vous faites une rue, là, vous allez à Montparnasse par exemple, vous faites la rue avec tous les cafés et...

Votre magazine ECO de l’Ain du 20 septembre 2018

Votre magazine ECO de l’Ain du 20 septembre 2018

100% en ligne, feuilletez votre magazine Eco de l'Ain n°12199 du 20 septembre 2018 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés Premium. Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un...

Partenariat MIND / Le travail

Partenariat MIND / Le travail

Entre nécessité financière et objectifs personnels, entre principe de réalité et envies, le parti pris d’aller résolument vers de grandes espérances ! Par Mind. À chaque époque son diktat qui perdure et s’additionne : le « PRODUIRE » au XVIIIème siècle, le «...

Immobilier neuf : recul des ventes à Chambéry au 1er semestre 2018

Immobilier neuf : recul des ventes à Chambéry au 1er semestre 2018

Au 30 juin 2018, les réservations dans le neuf reculent de 18 % dans le Grand Chambéry, les mises en commercialisation aussi... mais de nouvelles opérations devraient reconstituer l'offre d'ici la fin de l'année. Le point avec la FPI Alpes. Si 2017 a été...

Publi-reportage / Les objets acoustiques, par le groupe EPC

Publi-reportage / Les objets acoustiques, par le groupe EPC

Aujourd’hui de nombreux objets acoustiques sont à votre disposition pour améliorer le confort de vos espaces de travail tout en apportant la « touche déco » à votre environnement. Ces solutions absorbantes allient performance, technicité et modernité. Elles se...

Lyon-Turin : dans les entrailles du projet

Lyon-Turin : dans les entrailles du projet

A l'aube de choix décisifs pour le projet, en France comme en Italie, Eco a creusé le sujet. Articles, interviews, enquête : un dossier exclusif. Le gouvernement français a dévoilé, mardi 11 septembre 2018, sa politique d'investissement prioritaire dans les...

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

Dossier / Égalité au travail : changer la donne4.5 (90%) 6 votes Législation. Les grands industriels de Haute-Savoie n’ont pas attendu pour prendre le train de l’équité dans le monde professionnel, en marche au niveau national. À l’initiative du Préfet, l’État leur demande même de « donner l’exemple ». Depuis plusieurs années déjà, ils tentent de corriger les disparités à force d’accords collectifs. Pourtant, l’État leur demande encore plus. « En matière d’égalité professionnelle hommes/femmes, les grands noms de l’économie locale doivent donner l’exemple ! » C’est ainsi que Pierre Lambert, préfet de la Haute-Savoie, a récemment introduit au Medef une réunion d’échanges avec une quinzaine de responsables des ressources humaines des grandes entreprises industrielles et sociétés de services du département. En 2017, les inégalités entre hommes et femmes restent en effet une réalité, même si les lois récentes – celle du 4 août 2014 sur l’égalité réelle, et la loi sur le dialogue social d’août 2015 – tentent, en partie au moins, de corriger la donne. Cela, alors qu’une nouvelle avancée législative s’élabore à grands pas sous la férule de Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. PÉDAGOGIE AUPRÈS DES PME Abordée au fil d’accords, unanimement signés pour la plupart entre directions et syndicats, l’égalité au travail entre hommes et femmes – notamment salariale – n’est plus un sujet de discussion en Haute-Savoie, même si du chemin reste à parcourir pour gommer les disparités, et faire exploser le plafond de verre pour les postes de top managers. « L’enjeu est aujourd’hui de continuer la pédagogie, notamment auprès des PME, considère Jean-Paul Ultsch, directeur de la Direccte de Haute-Savoie. L’accélération du temps s’applique aussi au temps social. On fait en un an ce que l’on faisait avant en cinquante ans, ou en un siècle. » Et de préciser que, « selon un récent rapport de l’OCDE, un taux d’activité plus important des femmes permettrait de gagner 2 à 3 points de croissance, avec une forte création d’emplois dans les services et, donc, celle de richesses ». Mais qu’en est-il aujourd’hui sur le terrain de cette parité, cette égalité réelle, telle que prônée par la loi ? MÉTIERS ENCORE TROP MASCULINS Chez Staübli, où les femmes représentent 13 % de la population et des candidatures, un accord avec les organisations syndicales, pour l’essentiel masculines, a bien été signé. Pourtant, son dirigeant François Morisse constate que « Staübli reste une entreprise très masculine, avec des métiers eux aussi à forte connotation masculine dans l’imaginaire des gens ». Pour y remédier, la société a mis en place des instruments de surveillance, avec une grille qui empêche les discriminations. Pour les non-cadres, hommes et femmes ont le même salaire à poste équivalent. Pour les cadres, le même système s’applique : on vérifie et on agit si nécessaire. Selon Corinne Farama, directrice des ressources humaines d’Aventics (Bonneville), active dans l’usinage, « il reste difficile de féminiser cette profession en dépit d’une rémunération supérieure ». Une formation […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com

This category can only be viewed by members. To view this category, sign up by purchasing Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois.