Dossier : salariés sportifs, entreprises en forme

Dossier : salariés sportifs, entreprises en forme

Le sport, c’est comme le travail, c’est la santé ! Sédentarité, stress, les salariés et les entreprises pourraient bien trouver dans le sport le remède à nombre de leurs maux. C’est aussi un formidable moyen pour souder les équipes.

Si le séminaire d’entreprise reste considéré comme un passage obligé par les dirigeants et les salariés, la préférence des managers va désormais aux activités ludiques ou sportives qui permettent aux participants d’échanger et d’agir ensemble.

Les salariés ont aussi leurs Jeux Olympiques ! En mai 2018, la deuxième édition des Mondiaux du sport d’entreprise a réuni à la Baule 139 entreprises de 45 pays différents. Quelque 5 000 participants se sont sportivement affrontés durant cinq jours dans 25 disciplines comme l’athlétisme, le tennis, le football, le rugby à sept, le basket-ball, le cyclisme, la voile, le polo, le beach-volley, le tir, etc. Faire du sport sur son lieu de travail ou à proximité et avec ses collègues : les entreprises ont tout à y gagner.

Dans une enquête nationale lancée en 2017 par le ministère des Sports, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), le Medef et l’Union Sport & Cycle (organisation professionnelle qui réunit 1 400 entreprises et 500 marques), 87 % des 265 dirigeants interrogés se sont dits convaincus des effets positifs du sport. Outre une meilleure cohésion entre les collaborateurs, il ressort qu’un salarié sédentaire qui se met au sport améliore sa productivité de 6 % à 9 %, d’après une étude de Goodwill Management et du Medef datant de 2015. Un salarié en forme est moins malade, donc moins absent. Il économise sur son budget santé et la collectivité gagne en moyenne 300 euros par salarié et par an.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 3,2 millions de décès chaque année seraient dus au manque d’exercice. L’organisme s’est même fixé pour objectif de réduire de 10 % la sédentarité d’ici 2025. Si 94 % des salariés pratiquant un sport sur leur temps de travail se disent satisfaits d’après le premier baromètre Vitalité, Sport & Entreprise publié par Generali et OpinionWay à l’automne 2018, pour 24 % des personnes sondées, la pratique d’un sport relève de la vie privée. Résultat, si les deux tiers des salariés et des dirigeants français interrogés font du sport à titre privé, ils ne sont que 10 % à le faire dans le cadre de leur entreprise.

“La nouvelle machine à café”

L’exercice va-t-il donner un coup de vieux au management traditionnel de l’entreprise ? « Le sport en entreprise n’est pas encore une tendance de fond, mais cela prend une place grandissante dans la société, explique Tarik Chakor, maître de conférences en sciences de gestion à l’Université Savoie Mont Blanc (USMB). Les techniques classiques de management ont sans doute montré leurs limites. Mettre la pression sur ses salariés, c’est obsolète. Outre des vertus physiques et mentales, faire du sport avec ses collègues permet aux gens de se retrouver. Il y a donc un apport social et mobilisateur. C’est la nouvelle machine à café. » Entraînements collectifs, cours entre midi et 14 heures, compétition, voire conférence sur le sport… de nouveaux espaces émergent dans l’entreprise, qui permettent de tisser du lien : on échange des informations professionnelles et extraprofessionnelles.

Le séminaire, le stage de motivation ou la semaine d’incentive auront un impact différent. Le sport est un levier supplémentaire de management, ce n’est pas la solution à tous les problèmes. Il ne faut d’ailleurs pas négliger le fait que certains n’aiment pas le sport, et que d’autres préfèrent le cantoner à la sphère privée. « Quelle que soit la méthode de management, l’important est d’avoir une démarche de co-construction, assure Tarik Chakor. Le management le mieux accepté est celui qui est expliqué et qui fédère l’ensemble des parties. Il faut faire participer les salariés à la décision et les impliquer pour paraître légitime. » Les entreprises sont par ailleurs confrontées à la nécessité de fidéliser les talents, en particulier les salariés à haut niveau de qualification.

« On voit arriver les jeunes de la génération du zapping. Les entreprises doivent les fidéliser, les impliquer, les motiver, ajoute-t-il. Il faut penser de nouvelles stratégies de management et le sport peut être un levier car il multiplie les espaces de discussion et il montre que l’initiative peut venir de la base. » Pourtant, les choses commencent à changer. Preuve en est le succès des compétitions sportives interentreprises comme les Corporate Games. Ce concept qui existe depuis près de trente ans tiendra en juillet sa septième édition sur le lac d’Annecy. En juillet 2018, 5 300 collaborateurs de 170 sociétés et collectivités françaises et européennes ont fait le déplacement. Ici, on parle sport, performance et dépassement de soi, mais c’est aussi un prétexte.

“LE SPORT PEUT ÊTRE UN LEVIER DE MANAGEMENT CAR IL MULTIPLIE LES ESPACES DE DISCUSSION ET IL MONTRE QUE L’INITIATIVE PEUT VENIR DE LA BASE.”

Tarik Chakor

« Dans un tiers des entreprises, des entraînements collectifs s’organisent entre collègues en amont de la compétition, relate Emmanuel Piegay, directeur général des Corporate Games. C’est positif car cela soude les équipes et elles sont en meilleure santé, donc plus performantes durant l’année. » Trophée de l’entreprise la plus fun, entraînements filmés et diffusés sur les réseaux sociaux, création de haka, groupes de musique : l’événement dépasse le cadre sportif et se veut un véritable projet d’entreprise. Tout est fait pour favoriser la convivialité des équipes professionnelles. Les entreprises se forgent ou perfectionnent leur marque employeur et soignent leur communication externe.

“Passer du temps ensemble”

Et pas question d’arrêter le sport sous prétexte qu’il fait froid ! Cet hiver, 800 participants sous la bannière de 70 entreprises se sont affrontés le samedi 2 février aux Carroz d’Arâches. Deux anciens sportifs, Thomas Maxheim (multi champion de France et vice-champion du monde de snowboard) et Laury Marullaz (championne de France 2017 de Skicross) ont organisé OuiPlay, le premier événement sportif d’hiver interentreprises de la vallée de l’Arve, et un projet de territoire.

« Le but était de créer du lien dans l’entreprise et entre les entreprises pour favoriser le développement économique du territoire, explique Thomas Maxheim. Dix sports étaient en accès libre pour tous toute la journée, nous avons voulu encourager les participants à découvrir de nouvelles activités sans que les moins sportifs soient pénalisés. Mais le sport n’est qu’un prétexte, la priorité est de passer du temps ensemble et de se faire plaisir. »

La mayonnaise semble avoir pris : selon les organisateurs, la plupart des PME et TPE participants ont apprécié la formule et sont prêtes à s’inscrire à l’édition estivale qui se tiendra dans le Chablais en juillet.

AKTID : “Nous connaître différemment à travers l’effort partagé”

Spécialisée dans la conception de solutions de tri et de valorisation de déchets clé en main, Aktid emploie 40 salariés à Chambéry. L’entreprise a connu un développement rapide, l’effectif ayant doublé depuis 2016. Avec pour priorité de ne pas perdre l’âme et la dynamique de l’entreprise, la direction a investi dans de nouveaux locaux et repensé l’aménagement et le positionnement de certains postes de travail et des services les uns par rapport aux autres. Trois espaces dédiés « au bien-être de chacun et de l’équipe » ont également été aménagés. « Un coin café situé à côté de mon bureau, joue son rôle de sas entre le RDC et le R+1, explique Pierre-André Payerne (photo), pdg d’Aktid.

Il est utilisé pour une réunion, un moment convivial ou encore un café inter et intra-services. » Le réfectoire a été séparé du bâtiment principal et positionné dans le jardin avec une cuisine ouverte et un coin repos. Au rez-de-chaussée, une salle de sport ouverte toute la journée est mise à la disposition de tous les salariés et des cours de sport, yoga et renforcement musculaire sont proposés en libre accès. « C’est une occasion pour chacun de connaître l’autre différemment à travers l’effort partagé, précise-t-il. C’est aussi un gain de temps très appréciable sur nos vies de famille, car nous rentrons sereins chez nous le vendredi soir après nous être vidé le corps et l’esprit à l’heure du déjeuner ! »

Tous les deux mois sont organisés au réfectoire des petits déjeuners d’information. Il s’agit de réunions informelles où quelques salariés présentent les projets du moment, les réflexions en cours, les réussites… mais aussi les échecs. C’est une manière très conviviale de partager l’information dans l’entreprise. Aktid organise également des soirées “recyclage” et “oxygénation”. Les premières sont des « conférences privées » sur des thèmes très variés, comme la présentation de l’activité, l’évolution d’un client ou l’innovation d’un fournisseur. Les soirées oxygénation sont quant à elles déconnectées de l’activité. « Nous avons notamment eu le plaisir d’écouter Vincent Vachette, un ami chambérien et montagnard chevronné, nous conter sa formidable ascension de l’Everest, ou encore Mercotte nous parler des dessous de son émission TV », relate Pierre-André Payerne.

Enfin, la PME organise deux rendez-vous d’incentive dans l’année, en début d’été et pour Noël. Au fil du temps, ces rencontres sont devenues des moments attendus par l’ensemble de l’équipe. « Notre particularité est d’organiser ces événements dans le plus grand secret. Personne n’est au courant du programme de la journée, hormis la personne en charge de l’organisation et moi-même. La surprise est donc totale et les spéculations fusent quelques jours avant. Nous nous efforçons de proposer des activités originales, que nos collaborateurs n’ont pas l’occasion de faire en temps normal. Ces journées sont vraiment les marqueurs de l’année pour la vie de l’entreprise et sont désormais ancrées. »


Par Dorothée Thénot


Crédit photo image à la une : ©Corporate Games

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ