L'édito de Myriam Denis : "Nul"

par | 11 Mai 2017

Certains ont préféré voter pour Mélenchon ou Fillon (de nouveau). On a aussi pu voir, parmi les bulletins nuls, le fameux « Marine Le Pen, non, j’déconne ». Ou la fausse pub « votez lave-linge, le seul qui respecte le programme », ou encore « je vote pour mon chien, lui est franc et fidèle », et j’en passe… Sans oublier, la petite phrase choc : « Malgré l’intérêt que suscite votre candidature, nous sommes au regret de ne pas pouvoir répondre favorablement à votre demande, ne disposant pas dans l’immédiat de poste correspondant à votre profil ».

Myriam Denis

Oui, quelques « perles » se sont glissées dans les enveloppes des électeurs.  C’était dimanche 9 mai. Vous avez ri, pleuré, tremblé, espéré. Ou pas. Peut-être faisiez-vous plutôt partie de ces 12 millions de Français qui se sont abstenus d’aller voter, ou des 4 millions qui ont préféré exprimer leur voix différemment, par le vote blanc, ou nul. Toujours est-il que si Emmanuel Macron s’est hissé au rang de plus jeune président de la Ve République, il n’en demeure pas moins qu’il va devoir composer (son gouvernement) avec une légitimité relativement faible. En effet, si notre nouveau Président a pu compter sur 66% des suffrages, l’abstention, le vote blanc ou nul ont, quant à eux, battu des records. Un peu partout, on a pu lire – ou entendre – moult analyses sur l’écart entre monsieur Macron et madame Le Pen. Macron des villes, Le Pen des champs. Sur le fait qu’il n’ait pas réussi à rassembler autant qu’avait pu le faire Chirac en 2002, lequel l’avait emporté avec plus de 82% des voix. Ou sur le « bon » score réalisé par la frontiste, près de 34 %, alors qu’en 2002, Jean-Marie Le Pen raflait un peu plus de 17% des voix. Et surtout, à l’époque, on décomptait 1,7 million de bulletins blancs ou nuls. Quatre, cette année. Un record depuis 1969. À mon sens, il est grand temps de tirer quelques enseignements de cette présidentielle hors normes. Hors normes, par la violence qu’elle a rencontrée dans son sillage, et ce, dès le début. Comme un écho, peut-être pas toujours perçu, d’un agacement de la population, ou d’une défiance vis-à-vis d’une certaine conception de la politique. D’ailleurs, certains partis y ont laissé quelques plumes…

 

« À L’HEURE ACTUELLE, LE BULLETIN BLANC N’EST PAS CONSIDÉRÉ COMME UN VOTE À PART ENTIÈRE. DANS LE CAS CONTRAIRE, IL FERAIT MÉCANIQUEMENT BAISSER LES SCORES DES DEUX PRÉTENDANTS. »

Mais les Français qui ont choisi l’abstention, le blanc ou le nul, ont-ils été entendus ? A l’heure actuelle, le bulletin blanc n’est pas considéré comme un vote à part entière. Dans le cas contraire, il ferait mécaniquement baisser les scores des deux prétendants. Avec une telle reconnaissance du vote blanc, Emmanuel Macron aurait obtenu 60,30% des voix, Marine Le Pen, 30,93% et le vote blanc aurait alors représenté près de 9% des suffrages, selon une étude approfondie du Monde, basée sur les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur. Le troisième homme, en quelque sorte. Un cri du peuple, pour reprendre un terme largement utilisé pendant cette campagne, avec lequel n’ont eu de cesse de nous interpeller les candidats, en nous expliquant en long, en large et en travers, qu’ils n’avaient d’autres priorités que les nôtres. En attendant, la poussée du FN n’a pas effrayé plus que ça les électeurs. Marine Le Pen a en ce sens gagné une bataille, mais certes, pas encore la guerre. Pas encore. Et les soldats des différents partis se mettent en ordre de marche pour les législatives. De Manuel Valls, déjà prêt, à tous ceux qui briguent un poste, espérant au passage récupérer quelques subsides (les financements des partis pourvus par l’État dépendent pour une part importante de leurs résultats), les places seront chères. La République en marche, nouveau mouvement porté par un nouveau Président, va devoir se trouver une majorité. Et une opposition. Le jeu des chaises musicales s’esquisse. Et tandis que le spectacle (re)commence, prenez place, Mesdames et Messieurs, pour assister au bal de la politique.

 

Myriam Denis
Rédactrice en chef adjointe
m.denis@eco-ain.fr

Droit au chômage, le dessin de Faro

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Toploc privilégie l’humain et les vacances nature

À Annecy, la plateforme en ligne de petites annonces de locations de vacances vise les séjours loin des villes et sélectionne des hôtes valorisant leur territoire. Expériences à la clé. « Où vais-je dormir et comment je m’occupe ? », sont les deux...

LIRE LA SUITE

Loop Sports reconditionne votre matériel de sport

La plateforme de seconde main, hébergée à l'Annecy Base camp d'OSV, rachète vélos, skis, snowboards... et parapentes aux particuliers et professionnels qu'elle répare pour les revendre "comme neuf" au prix d'occasion. Plus qu’une plateforme web de seconde main,...

LIRE LA SUITE

Ça gaze pour la cidrerie Les Pentes !

Atelier collage d’étiquettes dans le hangar de la Cidrerie Les Pentes, à Arith. Julien Savaux, 36 ans et Aurélien Bouzac, 40 ans, armés de leur seau de colle et d’une pile de très jolies étiquettes, s’attaquent à une armée de bouteilles de 75 et 33 centilitres....

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS