Fruits : des espoirs rincés par le temps

par | 26 Août 2021

Arboriculteurs et vignerons des Savoie ont été confrontés à une météo plus que capricieuse cet été. Les récoltes seront parfois inexistantes.

Dans les vergers des Savoie, le moment n’est pas à se fendre la poire. Les quelque 75 arboriculteurs adhérents du Syndicat des Fruits de Savoie font plutôt l’amer constat de récoltes plus que grignotées par les intempéries.

« Concernant les poires, détaille Jean-Luc Girardin, président du syndicat, on a entre 70 à 80 % de pertes et pour les pommes, entre 30 à 60 % selon les secteurs. C’est la pomme qui va un peu sauver la saison. » Le court mais intense épisode de gelée tardive, dans la nuit du 7 au 8 avril, alors que les arbres fruitiers étaient en fleurs, est la raison principale de cette hécatombe.

Moins de saisonniers seront embauchés cette année. DR

« Il a gelé jusqu’en plaine et partout, personne n’a été épargné », poursuit-il. Les poiriers et les pêchers (secteur de La Motte-Servolex essentiellement pour ces derniers) sont les essences qui ont le plus dégusté. « Les pommiers ont mieux résisté car ils sont plus en retard au niveau de leur floraison. » Ceux qui ont plus de pommiers que de poiriers devraient s’en sortir en compressant les charges, c’est-à-dire en embauchant moins de saisonniers. « En moyenne, les arboriculteurs des Savoie ont 30 % de poiriers et 70 % de pommiers, mais la poire se valorise bien », indique-t-il. Une demande de reconnaissance en calamité agricole a été faite pour percevoir des aides. « Elle devrait être actée fin septembre et nous devrions recevoir les indemnités en fin d’année », espère le président.

Un soutien d’autant plus important que d’autres facteurs météorologiques défavorables se sont ajoutés au fil de l’été : orages de grêle très violents provoquant des dégâts conséquents dans le Genevois, vers La Motte-Servolex et sur une partie de la Combe de Savoie ; et pour tout le monde un mois de juillet très pluvieux entraînant des remontées de tavelures. « Ces fruits tachés sont déclassés et partent en jus, qui est moins bien valorisé », conclut le président. 20 000 tonnes de fruits conformes à l’IGP Fruits de Savoie sont en moyenne produites dans les deux départements. Nul doute que ce sera moins cette année.

Beaucoup de travail dans la vigne

Christophe Richel, président des Vins de Savoie, attend moins de volumes, mais une bonne qualité. DR

Production en baisse aussi du côté de la vigne, globalement pour les mêmes raisons. La gelée noire de début avril a fortement impacté les cépages les plus fragiles. « On a constaté plus de dégâts à Jongieux sur la roussette, entre Montmélian et Albertville et vers Frangy », énumère Christophe Richel, président du Syndicat des Vins de Savoie. « Les cépages savoyards plus tardifs, comme la jacquère ou la mondeuse, ont mieux résisté », complète Franck Berkulès, responsable communication des Vins de Savoie.

Très vite, les orages de grêle ont encore compliqué la situation dans certains secteurs, notamment dans l’Avant-Pays savoyard, le Genevois ou la cluse de Chambéry. Et dès juin et juillet, la pluie a favorisé l’apparition du mildiou un peu partout. « Ça a été une année de stress permanent, résume Christophe Richert, vigneron à Saint-Baldolph. D’habitude, le 14 juillet, le gros du travail est fait mais là, on était encore dans les vignes à effeuiller, enlever les entrecoeurs, aérer les grappes… pour juguler l’aspect végétatif et stopper le mildiou. Les professionnels ont dû mettre les bouchées doubles !» Le surcroît de main-d’œuvre est estimé à 30 %.

« En revanche, du coup, on aura de très belles qualités si septembre n’est pas pluvieux à l’excès. » Les volumes, quant à eux, seront à la baisse, avec 100 000 hectolitres escomptés, contre 108 000 hl l’an dernier.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Salon mécaplastronique © JJ

Besoin de normes pour la plastronique

Plusieurs industriels se sont accordés sur le manque de structuration du secteur, lors du salon Mecaplastronic Connexion, le 13 octobre à Ainterexpo. «Il est important de préciser que la plastronique n’est pas une discipline concurrente de l’électronique...

LIRE LA SUITE

© Marco Del Torchio - Adobe Stock

Le hashtag fait son festival à Ainterexpo

La première édition du Hashtag festival ouvrira ses portes à Ainterexpo samedi 23 octobre, pour deux jours de totale immersion dans le digital et ses déclinaisons. «Le mot hashtag, c’est le lieu qui permet d’échanger sur la toile nos passions, nos sujets...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest