La création de Polymeris par la fusion de Plastipolis, pôle de compétitivité de la Plasturgie, et d’Elastopôle, son homologue pour le secteur du caoutchouc, devait être entérinée ce jeudi 25 juin, en assemblée générale. Elle est finalement suspendue. L’annonce en a été faite la veille, dans un communiqué de presse. « C’est regrettable, car nous avons travaillé plus d’un an pour que Polymeris soit effectif dès la fin juin 2020. C’est aussi triste pour les équipes, qui se sont impliquées dans le projet et qui étaient prêtes. Cependant, nous sommes aujourd’hui dans l’attente de clarifications sur les modalités d’accompagnement des Régions et territoires partenaires du pôle après cette fusion. Ce n’était évidemment pas mon souhait, mais nous espérons que la fusion pourra avoir lieu rapidement, et dans des conditions acceptables », commente Emmanuelle Bouvier, présidente de Plastipolis, dans ce dernier.

« Le rapprochement des deux pôles répond aux attentes de l’État et des Régions en matière de simplification des structures et organisations dans le domaine du développement économique, rappelle le même document. S’il a lieu, Polymeris va permettre de gagner en taille critique nationale et européenne, et apporter un volet de compétences supplémentaires aux adhérents respectifs d’Elastopôle et Plastipolis. »

« Chez Plastipolis, nous maintenons notre assemblée générale le 25 juin ; elle contribuera notamment au renouvellement de la gouvernance de notre pôle. Nous poursuivons évidemment nos actions aux côtés de nos adhérents, comme nous l’avons fait pendant toute la durée de la crise sanitaire, en accélérant l’émergence de projets innovants et la fertilisation croisée au sein de notre réseau plastiques et composites », conclut Emmanuelle Bouvier.

Plus d’info dans notre édition du 2 juillet.