Interview de Jean-Pierre Barbier : « Un investissement record ! »

Interview de Jean-Pierre Barbier : « Un investissement record ! »
Interview de Jean-Pierre Barbier : « Un investissement record ! »
4 (80%) 1 vote

Le président du Conseil Départemental de l’Isère explique les principales lignes du budget 2019 dont l’investissement atteint, pour la première fois de son histoire, les 360 m€.

Qu’est-ce qui caractérise avant tout le budget 2019 ?

On peut tout d’abord souligner l’investissement record de 360 millions d’euros ! Et cela, sans augmenter la fiscalité ! On investit énormément ! C’est bon pour l’économie en général et pour les entreprises en particulier. Dans le domaine du social, aussi, on a des politiques innovantes qui permettent d’économiser sur un certain nombre de lignes et d’investir là où l’on a des besoins énormes, en direction des personnes âgées, des personnes handicapées… Ce que l’on fait, c’est tout simplement de la bonne gestion ! Avec des contraintes budgétaires, certes liées au pacte financier et à la baisse des dotations de l’Etat ! Le budget 2019 est également révélateur de notre prise en compte des réalités environnementales. Cette question est présente dans toutes nos politiques de manière transversale, qu’il s’agisse de questions de solidarité, de sécurité, d’attractivité ou tout simplement de ressources.

Qu’en est-il du budget de fonctionnement ?

Comme chaque année, le Département a réduit ses dépenses d’administration de 2,5 %. Il ne s’agit pas pour autant de diminuer le service mais, au contraire, d’optimiser le fonctionnement, tout en renforçant l’implantation territoriale. Ainsi, des travaux seront lancés dans plusieurs Maisons du Département (Vienne, Barraux et Bourg-d’Oisans) afin d’améliorer les conditions de travail des agents et l’accueil des usagers. On a procédé à des créations de postes, mais notre masse salariale n’a augmenté que de 1 %. On la contient, parce qu’on fait de la gestion moderne des ressources humaines. Parfois, il vaut mieux savoir embaucher que de confier des missions à l’extérieur. En ce qui concerne la protection de l’environnement, par exemple, auparavant, on confiait cela à des associations, mais on a repris volontairement les choses en main en créant 25 postes, et, au final, cela nous coûte 250 000 euros de moins.

Sans augmenter les taxes, dites-vous ?

Oui ! La majorité départementale a depuis longtemps conscience du ras le bol fiscal. Ce n’est pas nouveau. Pour la quatrième année consécutive, le budget 2019 ne comportera aucune hausse d’impôt. Le Département maintient à 3,8 % la taxe sur les transactions immobilières. Il s’agit du taux le plus bas en France métropolitaine, alors même que quasiment tous les départements l’ont porté au taux maximum de 4,5 %. Ce choix politique n’empêche pas le Département de s’engager massivement dans l’intérêt des Isérois en présentant le budget d’investissement le plus important de l’histoire du Département !

Où réalisez-vous les principales économies ?

Il y a tous les travaux que l’on effectue sur le plan de l’isolation thermique des bâtiments, les regroupements de services… C’est une gestion au quotidien de toutes les politiques. Sur les deux dernières années, on a réalisé deux fois -5 % au niveau des dépenses de fonctionnement général. Cette année, on est presque arrivé à – 3 %, soit, 13 % environ d’économie en trois ans. Nous rencontrons en direct très régulièrement, l’ensemble de nos partenaires (associations, partenaires institutionnels…) et je peux vous dire que les politiques que nous menons sont très bien perçues.

Sur le plan du social, l’actualité réclame des efforts !

Les missions sociales du Département sont parmi les plus importantes qu’il ait à gérer. En ce qui concerne le renforcement de la lutte contre la précarité et l’accompagnement des publics fragiles, le budget est en hausse de 8 millions d’euros par rapport au budget 2018 et de 6 % depuis 2015. Les dépenses des politiques publiques en faveur des solidarités sociales s’élèvent en 2019 à 670,5 millions d’euros, soit, 56 % des dépenses réelles de fonctionnement. Mais, le Département ne se contente pas d’allouer plus de budget, il développe également des initiatives innovantes pour toujours mieux répondre aux besoins des usagers les plus fragiles. Ainsi, en 2019, il va continuer à déployer sur le territoire des initiatives d’ores et déjà récompensées en 2018, tel que, IsèreAdom, pour le maintien à domicile des personnes âgées, ou la réciprocité consentie des aides pour les bénéficiaires du RSA qui le souhaitent, qui met la priorité sur la dignité et le retour à l’emploi par le maintien du lien social. En matière d’accompagnement des personnes âgées, le Département améliore aussi leurs conditions de vie. Pour cela, il a lançé un plan EHPAD et créera une centaine de places en établissement, en plus du dispositif IsèreAdom. Le Département veut également offrir un parcours de vie digne aux personnes handicapées. Il veut éviter tout phénomène de rupture et projette la création de plus de 250 places d’ici à 2020. La prise en charge des heures de service à domicile va également être augmentée. Par ailleurs, le Département sait la difficulté que connaissent certains territoires ruraux du fait de l’absence de médecins. Il s’agit donc de lutter contre les déserts médicaux en prévoyant une aide à l’installation en zone déficitaire et l’accompagnement des projets de maison de santé.

Quid de l’innovation ?

Ce budget d’investissement comprend, notamment, le chantier exceptionnel déployé par le Département sur la fibre optique avec le plan Très Haut Débit : 100 000 Isérois supplémentaires seront raccordés à l’internet à très grande vitesse en 2019. Le Département entend continuer à accompagner les communes et intercommunalités dans les projets qu’elles mettent en place pour le bien des Isérois. Ces aides aux collectivités territoriales représentent 37 millions d’euros du budget. Le Département est au centre de la solidarité territoriale. Le Nord-Isère a souvent plus d’offres d’emploi que de candidat.

Le Département, qui a la charge du RSA, ne pourrait-il pas essayer de rapprocher ses bénéficiaires de l’emploi ?

On le fait déjà ! J’ai rencontré les responsables logistiques du Parc de Chesnes qui, effectivement, n’arrivent pas à recruter. On les a mis en rapport avec des bénéficiaires du RSA et organisé des opérations innovantes (job dating). Cela a eu un effet positif, mais la grosse difficulté, qui ne date pas d’aujourd’hui, s’appelle l’employabilité. On s’aperçoit qu’on a des demandeurs d’emplois qui ne peuvent pas être embauchés parce qu’ils ne sont pas formés.

En ce qui concerne le mouvement des Gilets Jaunes, quel est le ressenti du Président du Département ?

Je crois qu’on a assisté à un mouvement inédit avec des revendications entièrement légitimes, notamment sur la fiscalité. La crise des gilets jaunes est le révélateur fluorescent des fractures territoriales, sociales, économiques de la France. Il est nécessaire d’écouter ces gens qui travaillent et se lèvent tôt et, surtout, de remettre au centre des débats la valeur travail, parce que c’est quelque chose d’essentiel. C’est d’ailleurs ce que nous faisons depuis des années dans le sens où nous n’augmentons pas la fiscalité. La majorité agit à son niveau et dans le cadre de ses compétences. Je rappelle que nous avons amélioré le pouvoir d’achat des Isérois en faisant en sorte, par exemple, que les transports scolaires soient gratuits. En tout cas, la philosophie qui s’est exprimée est aussi la notre sur un certain nombre de sujets.


Recueillis par Éliséo Mucciante


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 28 décembre 2018. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, et pour soutenir la presse, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

ARTICLES PREMIUM

Premium

Latest
Interview de Jean-Pierre Barbier : « Un investissement record ! »4 (80%) 1 vote Le président du Conseil Départemental de l’Isère explique les principales lignes du budget 2019 dont l’investissement atteint, pour la première fois de son histoire, les 360 m€. Qu’est-ce qui caractérise avant tout le budget 2019 ? On peut tout d’abord souligner […]
This category can only be viewed by members.