Le pont de Seyssel comme neuf

par | 10 Déc 2020

Après 33 ans de bons et loyaux services, le pont à haubans de la commune a bénéficié d’une rénovation totale.

« Comme tout ouvrage d’art, le pont de Seyssel doit défier les outrages du temps, ceux de l’usage et, bien entendu, ceux de l’usure », déclarait Jean Deguerry, président du Département, à l’occasion de la présentation de la rénovation du pont à haubans de Seyssel, ce mercredi 2 décembre. Lorsque sa construction s’est terminée en 1987, nombreuses étaient les personnes qui venaient admirer le pont de 220 mètres, beau, mais avant tout utile. « Cet ouvrage a une fonction primordiale. Il permet de franchir le Rhône pour relier l’Ain à la Haute-Savoie. Il absorbe un trafic de plus de 7 380 véhicules quotidiens, dont plus de 700 poids lourds. » Le pont évite également aux habi­tants locaux, ainsi qu’aux personnes de passages, un détour considérable par Culoz. La réfection est totale. Parmi les travaux, les consoles existantes au niveau du pylône ont été remplacées. Celui-ci a été emmailloté avec des fibres de carbone et une protection anti-UV. Un système de protection du béton sur les semelles du pylône a été mis en place. Toutes les parties métalliques ont été repeintes et les joints et revêtement de trottoir ont été refaits.

Un secteur attractif

Les études de modélisation menées en 2017 ont pris en compte la dimension environnementale du projet. « Il fallait notamment respecter les zones humides avoisinant le Rhône, pour intégrer la protection de la biodiversité préconisée en zone Natura 2 000. Certains diraient que 220 mètres nous séparent de l’autre rive, je dirais pour ma part que 220 mètres nous relient. Ce pont est l’illus­tration de la vitalité économique et touristique de la zone. Le vignoble de Seyssel constitue une pépite de ce territoire. Cet ouvrage est le signe vivant des flux économiques qui animent ces lieux. Sur le plan touristique, le domaine de ski nordique de Sur Lyand attire non seulement des Aindinois, mais également des habitants de toute la région. Sur le plan agricole, le projet de fruitière à Virieu-le-Petit ne trouve pleinement son sens qu’avec une des­serte de qualité et la possibilité de franchir le Rhône pour rejoindre les grands axes et la Haute-Savoie, la Savoie et la Suisse voisines », ajoute Jean Deguerry.

Une rénovation nécessaire

Depuis 30 ans, le pont fait l’objet de nombreuses opé­rations de surveillance. Seulement neuf ans après son inauguration, le béton montre déjà une fissuration anarchique. En 2013, il est équipé de capteurs pour suivre son évolution. D’octobre 2018 à 2019, les opéra­tions de surveillance sont généralisées par la mission d’information sur la sécurité des ponts, dont Patrick Chaize, sénateur de l’Ain, est le rapporteur. Cette atten­tion accrue révèle un gonflement interne du béton, des fissurations, un vieillissement généralisé de la peinture, des joints de trottoirs et des appareils d’appui défail­lants, une nacelle de visite hors service, un système de récupération des eaux pluviales et un revêtement des trottoirs dégradés. Recouvert de tag, le pont polluait visuellement le paysage. Le chantier de réparation a nécessité plus de 4 millions d’euros, financés à parts égales entre le Département de l’Ain et celui de la Haute-Savoie. Le démarrage des travaux a eu lieu en avril 2019, pour se terminer en septembre 2020. Considérablement ralenti par la crise sanitaire, il a été un des premiers chantiers à avoir repris après le confi­nement. Désormais, le pont est comme neuf.


Circulation alternée

Pendant le chantier, la cir­culation n’a presque jamais été coupée. En effet, les travaux ont joué sur l’alter­nance des voies pour éviter de pénaliser le trafic. Pour leur sécurité, les piétons avaient toutefois été privés de traversée à cet endroit.


Par Joséphine Jossermoz

Une Eco de l'AinCet article est paru dans le magazine ECO de l’Ain du 10 décembre 2020. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi nos suppléments et hors-séries, c’est ICI et ICI.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Les plateformes Initiative ne chôment pas

Les bilans publiés par les plateformes Initiative Grand Annecy et Genevois témoignent d’une activité soutenue en 2020 malgré la crise sanitaire. Les plateformes Initiative qui accompagnent les créateurs d’entreprise...

Lire la suite

Au CES, Proovstation affiche ses ambitions

Fut-il virtuel cette année, le Consumer electric show est devenu en trois éditions, un rendez-vous incontournable pour la start-up inventrice d’un portique de contrôle automatisé de la carrosserie des véhicules. Si...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest