Léman express : les CCF se montrent rassurants

Léman express :  les CCF se montrent rassurants

Malgré les problèmes de ponctualité sur le premier tronçon du RER transfrontalier entre Coppet et Lancy-Pontrouge, l’ensemble du réseau sera opérationnel cette année.

Le Léman Express entrera bien en service le 15 décembre prochain. C’est le message qu’ont tenu à réaffirmer les Chemins de fer fédéraux suisses (CCF), l’équivalent de notre SNCF, lors d’une récente conférence de presse tenue à Lausanne sur les enjeux de l’année 2019 pour le réseau ferroviaire de Suisse romande. Plus grand RER frontalier d’Europe, le Léman Express desservira les principaux quartiers de Genève, interconnecté au réseau de tramways et de bus, tout en proposant un maximum de liaisons transfrontalières sans changement de train. Il reliera 45 gares sur 230 kilomètres de lignes afin de desservir plus d’un million d’habitants, de part et d’autre de la frontière franco-suisse.

Chaque jour, 50 000 voyageurs sont attendus. Côté cadence, un train devrait circuler toutes les dix minutes entre Genève et Annemasse, un toutes les trente minutes en direction d’Évian et de La Roche-sur- Foron aux heures de pointe, et un toutes les heures vers Annecy et Saint-Gervais (lire Eco N°8 du 22 février, p.14). Les CFF ont tenu à rassurer après avoir rencontré des difficultés avec leurs nouvelles rames Flirt (photo), aux couleurs du Léman Express, qui ont été mises en service l’an dernier. Un train circule déjà tous les quarts d’heure entre Coppet et Lancy-Pont- Rouge, mais la ligne a été frappée par de nombreux retards.

Des inquiétudes quant au réseau français

« Le problème doit être relativisé. Le nouveau matériel roulant Flirt est très complexe (…) et on a connu une période difficile en janvier. Il nous a fallu procéder à des adaptations et remettre en service l’ancien matériel roulant. Le fait que nous surmontions maintenant ces difficultés peut être vu comme un investissement pour la fin de l’année », a déclaré Alain Barbey, directeur régional pour la Suisse romande, cité par la Tribune de Genève.

Il a également souhaité rassurer quant aux craintes liées à la circulation du train sur le réseau haut-savoyard, qui possède par endroits une signalisation considérée comme obsolète par nos voisins helvétiques. « La partie française du réseau est un point d’attention important. Des discussions sont menées avec SNCF Réseau ainsi qu’avec les mécaniciens. On a parfois allégé les plans de roulement : entre La Roche et Saint- Gervais, un trajet sur deux sera assuré par des bus en soirée. La SNCF projette des améliorations. »


Par Romain Fournier


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 1er mars 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ