Les Étincelles veulent briller à la montagne

par | 24 Sep 2021

Le groupe hôtelier veut faire des étincelles et devenir le leader du luxe à la montagne. 500 millions d’euros vont être investis sur cinq ans.

Penser l’hôtellerie à la montagne autrement en alliant le luxe, l’écoresponsabilité et un très haut niveau de service, tel est le credo des Étincelles, marque de la holding de gestion Whitegold Hospitality, basée à Saint-Pierre-d’Albigny. Les quatre associés – Guerlain Chicherit (ex-champion de freeride et pilote automobile), Nicolas Chatillon, Thibault de Saint-Martin et Arnaud Viotte – entendent ainsi coller aux attentes des clientèles sur un marché en mutation et dévoilent leurs ambitions : devenir la marque référente de l’hôtellerie de luxe en montagne.

25 ouvertures en projet

Aujourd’hui, Les Étincelles qui s’est constitué il y a trois ans en build up exploite en compte propre ou pour le compte de tiers un parc de dix hôtels, sept résidences de tourisme et seize chalets de luxe, soit 2 200 lits. « Il s’agit uniquement d’établissements 4 étoiles luxe à 5 étoiles luxe. Cette diversité tient au fait que nous voulons laisser le choix au client en lui proposant plusieurs formats » , souligne son directeur général et coassocié Nicolas Chatillon, convaincu que « le tout sous le même toit est révolu ».

Le groupe très sélectif n’opère que dans les stations en haute altitude et truste les emplacements skis aux pieds. Présent en Haute-Tarentaise à Tignes, Val d’Isère et La Plagne, il vise désormais La Rosière, Les Arcs, l’Alpe d’Huez et Les 2 Alpes – où des projets sont en cours – mais aussi, dans un proche avenir, Val Thorens et Courchevel 1850.

Au global, ce sont 25 projets qu’il mène de front entre Savoie et Isère via la construction (100 000 m2 sont préemptés), l’acquisition et la rénovation d’actifs qu’il monte en gamme. Pour ce faire, un plan d’investissement de 500 millions d’euros est déployé jusqu’en 2026, financé par des family offices (des investisseurs privés issus du monde des affaires qui préfèrent rester discrets) et un pool bancaire régional pour les acquisitions classiques.

100 M€, c’est le chiffre d’affaires que prévoit de réaliser le groupe en 2026, contre 30 millions en 2021 avec 50 permanents et 500 saisonniers. Le nombre d’actifs (hôtels, résidences, chalets) sera porté à 150, l’équivalent de 7 000 lits.

Cet hiver, deux hôtels 4 étoiles luxe moderne et design ouvriront à Tignes. Celui de Tignes le lac, qui abritera 80 chambres s’inscrit dans un bâtiment s’inspirant du glacier de la Grande Motte. Crédit photo Les Étincelles.

Des établissements durables

Pour se démarquer, Les Étincelles place la barre haut en termes de services. Les casiers à ski sont remplacés par des « ski lounges » gérés par des professionnels pour diviser par deux le temps de préparation, les transactions (achats des forfaits de ski, activités…) sont assurées par des chargés de clientèle.

« Tout est fait pour simplifier au maximum la vie de nos clients et leur faire gagner du temps », assure Nicolas Chatillon.

Une conciergerie se chargera aussi des réservations et des partenariats seront noués avec des socioprofessionnels locaux « pour in fine offrir la prise en charge la plus personnalisée. »

Autre priorité de la marque, le développement durable « avec des projets qui font sens et une politique RSE forte », souligne le dirigeant, également un expert en finance. Pour réduire son empreinte carbone, il mise sur la performance énergétique de ses bâtiments labellisés Breeam grâce à une équipe de maîtrise d’ouvrage internalisée qui travaille avec des experts de l’hôtellerie. Côté logistique, des blanchisseries seront intégrées sur certains sites, notamment à Tignes et à La Plagne, pour limiter les transports. Et le groupe hôtelier, qui se veut un employeur responsable, prévoit de construire des logements qualitatifs pour le personnel dans chacun de ses futurs établissements. Avec des formations à la clé. «C’est une manière de le fidéliser dans un secteur en déficit de main-d’œuvre », conclut Nicolas Chatillon.

Photo à la Une : Les quatre associés de la holding de gestion Whitegold Hospitality (avec de gauche à droite, Thibault de Saint-Martin, Nicolas Chatillon, Guerlain Chicherit, Arnaud Viotte), détentrice de la marque Les Étincelles et le directeur d’exploitation Guillaume Bott.

Patricia Rey

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Salon mécaplastronique © JJ

Besoin de normes pour la plastronique

Plusieurs industriels se sont accordés sur le manque de structuration du secteur, lors du salon Mecaplastronic Connexion, le 13 octobre à Ainterexpo. «Il est important de préciser que la plastronique n’est pas une discipline concurrente de l’électronique...

LIRE LA SUITE

© Marco Del Torchio - Adobe Stock

Le hashtag fait son festival à Ainterexpo

La première édition du Hashtag festival ouvrira ses portes à Ainterexpo samedi 23 octobre, pour deux jours de totale immersion dans le digital et ses déclinaisons. «Le mot hashtag, c’est le lieu qui permet d’échanger sur la toile nos passions, nos sujets...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest