Pour la cinquième année consécutive, les captures de poissons dans le lac Léman sont en baisse en 2018 : de 19 % par rapport à 2017 et de 40 % par rapport à 2015. Le tonnage globalement pêché s’établit à 686 tonnes. Les 140 professionnels sortent à eux seuls 90 % du total (615 t). Les deux espèces les plus représentées, la féra et la perche, atteignent, pour la première fois depuis 2008, un niveau similaire : 280 t pour la première, 279 t pour la seconde, ce qui traduit une baisse de 66 % pour la féra. Enfin, si les captures de brochets et d’ombles-chevaliers restent stables, celles de truites chutent de 31 % en un an et de 57 % par rapport à 2015. La perche, elle, continue de proliférer (+ 38 % de prises par rapport à 2015). Tout comme l’écrevisse signal (espèce exotique envahissante), dont les captures sont en hausse de 67 % par rapport à 2015.

Un nouveau règlement vient d’être validé par la Commission internationale de la pêche dans le Léman pour la période 2021-2025. Plusieurs modifications techniques et matérielles y ont été apportées pour « assurer une exploitation durable des peuplements piscicoles« . Il doit être validé par la France et la Suisse en 2020.