Plasturgie, briser la loi du silence

par | 27 Mai 2011

Si l’on en croit le médiateur, sur 17000 cas de médiation en 2010 sur le territoire national, avec un taux de réussite à 90 %, seuls quatre cas sont déclarés en plasturgie. Or, pour Philippe Boulette-Scola, président d’Allizé-Plasturgie Rhône-Alpes, l’appui de l’Etat et du médiateur sont aujourd’hui le seul recours de la filière face aux hausses et au contingentement des matières premières, ainsi qu’aux cas de force majeure des pétrochimistes. «Notre engagement est trop timide, voire inexistant», regrette-t-il.

«On promet aux industriels que la médiation est une négociation confidentielle, mais ce n’est pas tout à fait exact. Dans la mesure où l’on fait intervenir un médiateur régional, le donneur d’ordre peut facilement trouver l’origine de la plainte par recoupement. De la même manière qu’ils répugnent à saisir les tribunaux, les plasturgistes hésitent à saisir la médiation car leur crainte n’est pas levée», explique Thierry Charles, directeur des affaires juridiques chez Allizé, pour qui la solution passe par une médiation collective. …

0 commentaires

Découvrez également :

Ça gaze pour la cidrerie Les Pentes !

Atelier collage d’étiquettes dans le hangar de la Cidrerie Les Pentes, à Arith. Julien Savaux, 36 ans et Aurélien Bouzac, 40 ans, armés de leur seau de colle et d’une pile de très jolies étiquettes, s’attaquent à une armée de bouteilles de 75 et 33 centilitres....

LIRE LA SUITE

Énergie : le réseau électrique de l’Ain amélioré

Afin de restructurer l’alimentation du réseau électrique au nord-ouest de l’Ain, Enedis réalise un forage horizontal sous la Saône. Le contrat de concession signé fin 2019 entre le SIEA (Syndicat Intercommunal d’Énergie et de e-communication de l’Ain) et...

LIRE LA SUITE

Publicité