Quinson-Fonlupt se modernise

par | 16 Août 2018

Archivage électronique, ERP, nouveaux équipements, nouvelle offre… L’entreprise familiale de 140 ans se refait une jeunesse.

Spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets à Saint-Denis-lès-Bourg, Quinson-Fonlupt annonce pour la rentrée, le lancement d’une nouvelle offre pour permettre aux entreprises de répondre à leurs obligations en matière de tri à la source des déchets organiques, fruits d’une nouvelle réglementation applicable depuis 2016. Système de collecte dédié, avec acheminement vers des points de traitement, broyage, séparation et valorisation, l’offre cible non seulement la restauration, mais aussi toutes les structures où les salariés peuvent manger sur place. « Le gisement est d’autant plus important que de nombreuses entreprises n’ont pas de solution aujourd’hui », estime Pascal Viallon, directeur général de Quinson-Fonlupt.

Si l’offre est nouvelle, elle s’inscrit dans un esprit déjà ancien. Elle correspond à quatre des six métiers de la société : le conseil en environnement, la location de matériels, la collecte des déchets et l’exploitation des infrastructures. « Nous avons déjà des services de collecte à la source des films plastiques, des cartons, etc., note Pascal Viallon photo ci-contre à l’appui. Pour chacun d’eux, nous sommes capables de proposer des contenants adaptés et mobiles permettant de traiter les petits comme les gros volumes, avec une signalétique propre à faciliter le geste de tri. Les clients nous exposent leur problématique et nous tâchons de trouver la solution la plus adaptée à leur cas. » Nombre d’entre eux, tous secteurs confondus, auraient d’ailleurs déjà manifesté leur intérêt pour le service de collecte des biodéchets.

Innovation

« En 140 ans d’existence, si notre société n’avait pas su innover, elle ne serait plus là. Nous nous sommes toujours adaptés aux déchets produits et aux besoins de nos clients et prospects, commente encore Pascal Viallon. Nous avons identifié au fur et à mesure des années, des besoins naissants, pour lesquels nous essayons d’anticiper et d’être force de proposition, avec pour objectif d’avoir une offre complète. Nous sommes ainsi capables de gérer les déchets banals comme les déchets dangereux. Avec les biodéchets, nous élargissons encore la gamme de nos services. » Quinson-Fonlupt a ainsi mis en place en 1975, la première presse cisaille de Rhône-Alpes et en 1994, la première presse à cartons de l’Ain. La société a créé la première plateforme de regroupement des déchets dangereux du département en 2000 et le premier centre de tri pour les déchets du BTP de l’Ain en 2008.

Modernisation

Mais, il s’agit plus que d’une tradition d’innovation. Quinson-Fonlupt est engagée depuis 2016, dans une phase de modernisation qui s’accompagne d’investissements importants, d’une nouvelle organisation commerciale et d’efforts de R&D soutenus pour préparer le “plan 2022”. « Achat de bennes et de camions, rénovation de dallages… nous avons consacré plus de 1 million d’euros au renouvellement de nos outils. Ce programme vise à apporter de nouvelles solutions et à garantir le respect des réglementations en vigueur. En 140 ans, nous n’avons jamais connu une interdiction de recevoir des déchets sur l’un de nos sites, justement grâce à cette recherche constante d’amélioration, souligne Pascal Viallon. Côté R&D, nous nous sommes équipés d’un ERP qui nous permet de mettre en place un reporting attendu par nos clients, une nouvelle organisation commerciale pour davantage encore de proximité et de réactivité. Nous avons amélioré le suivi de nos véhicules pour pouvoir dire si et quand ils sont passés. Et notre archivage est désormais électronique. Nos documents et factures sont scannés, identifiés par QR code et enregistrés en comptabilité de manière immédiate. » Ce plan doit se poursuivre sur plusieurs années, avec un premier bilan d’étape envisagé pour 2019.


La loi et les biodéchets

Publiée le 17 août 2015, la loi de transition énergétique impose le tri et la revalorisation des biodéchets dès lors qu’une entreprise en produit ou détient plus de 10 t ou 60 l d’huiles alimentaires usagées. La généralisation de ce tri à la source est prévue d’ici 2025 pour tous les producteurs de déchets en France.


Identité

Quinson-Fonlupt

  • Création : 1880
  • Siège : Saint-Denis-lès-Bourg, un dépôt secondaire à Pont-d’Ain
  • Chiffre d’affaires : > 13 M€
  • Effort de R&D : 100 000 euros par an

Quinson-Fonlupt transporte plus de 50 000 t de déchets par an, ce qui correspond à 125 clients servis par jour, en moyenne. Cette clientèle est composée à 70 % d’entreprises, 25 % de collectivités et 5 % de particuliers.


Par Sébastien Jacquart

blankCet article est paru dans ECO de l’Ain du 5 juillet 2018. Il vous est exceptionnellement proposé à titre GRATUIT. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest