Je vous en parlais déjà il y a quelques mois : j’en ai marre de servir de vache à lait au profit de l’Etat sous prétexte d’être un « dangereux conducteur ».
Ainsi, viens-je encore de recevoir une amende de 90 euros – accompagnée de la perte d’un point supplémentaire sur mon permis – pour avoir osé conduire à 114km/h au lieu des 110 autorisés, sur une ligne droite en double voie (entre Collonges et Thoiry) à une heure peu fréquentée de la matinée. Et comme cette aventure m’arrive en moyenne une fois par an (je parcours 30 000 km/an), mon capital-point commence à être sérieusement affecté…

Je ne suis pas pour autant un Ayatollah de la conduite libre et sauvage et je suis évidemment sensible aux efforts de sécurité routière qui permettent une baisse de la mortalité sur les routes. Mais je déplore que les lieux de contrôle portent majoritairement sur de grands axes relativement sécurisés pendant que le réseau secondaire regorge de criminels en puissance soucieux de combler leur frustration à avoir dû se traîner quelques minutes auparavant sur une autoroute déserte mais surveillée….

Tout ça pour vous dire que, la situation étant ce qu’elle est, je portais un regard attendri sur la réforme du permis de conduire qui devait m’aider à récupérer mes points plus facilement. En effet un article de la Loppsi2 prévoit que désormais la durée de conduite sans effraction nécessaire pour retrouver l’intégralité de ses points passe de trois à deux ans. Et les infractions à un point sont amnistiées au bout de six mois au lieu d’un an. Ouf.

Mais tout cela était trop beau. Les petites lignes de l’article (qui sont souvent les plus importantes comme chacun sait!) prévoient que la réforme exclut l’ensemble des contraventions de 4ème et 5ème classes, soit logiquement tous les comportements réellement dangereux (accident responsable, ivresse…), mais aussi les chevauchements de ligne blanche, la conduite sans ceinture et… les excès de vitesse.

Il me restera donc la possibilité de récupérer mes points plus vite pour toute infraction liée à un mauvais stationnement. Qui par ailleurs devraient prochainement passer de 11 à 17 euros…